lienlien

Partagez|

Cosmos n'attend plus que vous !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Messages : 4584
Date d'inscription : 25/09/2012
Age : 19
Localisation : Bikini Bottom • • •
Fondateur

MessageSujet: Cosmos n'attend plus que vous ! Sam 13 Juil - 15:49
Je n'avais pas dormi de la nuit, ces satanés Hoothoot qui n'avaient pas arrêté de hululer, les Chacripans qui se battaient... et j'en passe. Evoli lui avait immédiatement trouvé le sommeil, il était couché à mes pieds, roulé en boule, il m'a même semblé l'entendre ronfler ! A croire que ce qui nous attendait demain ne l'inquiétait pas le moins du monde, c'est sûr que ça allait me changer de l'école Pokémon, de ma petite vie tranquille à Lambrique... Demain c'était le grand jour, je savais qu'un coli m'attendait à Forbruyère et qu'une fois récupéré je pourrais partir pour mon grand voyage ! Mais une chose me stressait par dessus tout : s'appeler Blue Oak, posséder un Evoli qui vous a été offert par votre grand père, véritable Maître de la Ligue... tout le monde en attend des tonnes de moi alors que je n'ai toujours aucune idée de ce qui m'attend. M'enfin bon je ferais avec.
Je peux aussi vous préciser que je n'ai pas tenu la nuit blanche et que je me suis endormi une heure avant que mon réveil sonne, et j'étais tellement fatigué que je ne l'ai pas entendu sonné. Résultats des courses, je me réveille avec 30 minutes de retard :

- Vite Evoli dépêches toi, on est à la bourre, la levée à lieux dans 30 minutes !
Après avoir pressé Evoli je me dirigeais dans la chambre de mes parents :
- Papa, Maman, réveillez-vous, je suis en retard, je n'aurais jamais le temps de rejoindre le PokéShop, emmenez moi en voiture, je vous en prie !
Ma mère se lève en vitesse, saute dans son pantalon et me hurle :
- Bon sang Blue ! Vite va te préparer je t'emmène !
- J'y vais !
Après m'être préparé à toute allure, on se retrouvait dans la voiture où je terminais de déjeuner, Evoli quand à lui était sur mes genoux et faisait sa toilette. En regardant ma mère on se serait cru dans James Bond. Une quinzaine de minutes plus tard on arrivait à Forbruyère. Je me hâtait au PokéShop. Lorsque je rentrais, tout le monde me regardait comme si j'étais fou, j'étais hors d'haleine alors qu'au final j'avais cinq minutes d'avance... Tout à coup un des vendeurs m'aborde :
- Blue Oak je présume ?
- Oui tout à fait !
- Voilà votre coli !
- Merci infiniment, au revoir !
Je sortais et m'installais sur un banc, Evoli vint s'asseoir à côté de moi et poussait des petits cris tant il était excité ! Lorsque j'ai enfin réussi à ouvrir le coli, je découvrais ma Pokéball Infinity bleue et mon Pokédex assorti ! J'étais ravi, je sautais de partout, alors je suis parti pour rejoindre ma mère et lui ai dis :
- Merci beaucoup Maman, part sans moi, je vais débuter mon voyage ici !
- Très bien mon chéri, prend soin de toi et fais toi plein d'amis, je suis fière de toi !
Après m'avoir lancé ces quelques mots elle partie au quart de tour. Et là je m'agenouille et regardes Evoli, je lui montre la Ball et lui dit :
- Toi et moi, on a pas besoin de ça ?
Evoli me répondit en sautillant : en effet lorsqu'on m'a offert Evoli, j'ai décidé qu'une Pokéball ne servait à rien car nous étions meilleurs amis, de plus il a toujours été libre, je ne compte pas lui retirer sa liberté ainsi !
Maintenant il était temps que je m'aventure sur la route 2. Alors que je marchais tranquillement un petit garçon avec une casquette m'interpellait :

- Hey toi, c'est un Pokédex que tu as là ?!
- Oui pourquoi ?
- Et bien alors viens te frotter à moi si tu en as le cran !
- Très bien !
Le gamin envoyait un Rattata au combat, quand à moi je rassurais Evoli, c'était notre premier combat :
- Ne t'en fais pas, fais tout ce que je te dis et tout se passera bien !
Evoli n'hésita plus et se lanca face au Rattata !
- Bon allé Evoli, on commence avec Vive-Attaque !
Je venais de découvrir que mon Pokémon était vraiment très rapide, puisqu'il percuta le Rattata de plein fouet !
- Rattata utilise Charge ! ordonna mon adversaire.
- Evoli, vite esquive avec Tunnel !
Ma petite boule de poils se mit à creuser un trou suffisamment gros pour qu'il rentre dedans, puis je hurlais :
- Vas y Evoli, attaque !
D'un coup d'un seul, Evoli sortait et prit par surprise le Rattata qui tomba à terre !
- Profitons en Evoli, achève le avec Ball'Ombre !
Une petite boule sombre se formait à l'extrémité de sa gueule, puis il l'envoya sur l'autre Pokémon. Le Rattata était K.O !
- Bravo, c'est réussi pour un premier combat !
Je le remerciai et reprenais mon chemin en direction de Lambrique !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poke-space.lebonforum.com
AuteurMessage
Messages : 4212
Date d'inscription : 25/03/2013
Age : 19
Localisation : SomeWhere in Time .. #IronMaiden
Administrateur

MessageSujet: Re: Cosmos n'attend plus que vous ! Sam 13 Juil - 17:34
RP 1

Enfin ! J'y suis, ce jour où je peux enfin dégager d'ici.. Après un nuit agitée, dévoré par de mauvais cauchemars apocaliptiques sur mon passé douloureux, je suis désormais devenu un homme, ne me reste plus qu'à prendre la porte.
-Red, tu pars sans dire mot? Fidèle à toi-même..
-...
-Comment comptes-tu traverser la route 2 sans pokémon ?
-... Je courrai ! Et battrai les pokémon sauvages à mains nues s'il le faut !
-Ah, mon jeune Red, prêt à tout pour partir à l'aventure, cette jeunesse !
-Je ne suis pas la jeunesse, je suis Red, le futur maître de Cosmos.
-Tu deviendras un grand dresseur Red, tes ambitions t'emmèneront loin, mais en attendant acceptes ce présent, pour débuter ton parcours.
-... Quelle sombre raison te pousse à m'offrir un pokémon ?
-Ce pokémon n'est pas ordinaire, à tout point de vue, on dirait un salamèche certes, mais depuis l'éclosion de son oeuf, il n'a jamais dédaigné prononcé un son, ou effectuer une action, prends-le, et montre que tu pourras dompter n'importe quel pokémon ! Et surtout bon voyage, futur maître.
-...
Malgré toute la gratitude que j'avais pour ce vieil homme, je ne puis rien dire, et partis  de la petite maison de Lambrique, en compagnie de cet étrange pokémon, inexpressif, le regard vide, qui me suivait sans prononcer mot. C'est alors que nous commencions à petits pas à cheminer sur la route 2, pleine de verdure, de hautes herbes, de jeunes enfants accompagnés de leur parents, mais que pouvaient-ils bien faire ici ? Quel importance, mon objectif était ce fichu colis, essentiel à ma conquête des badges ! Et ce maudit salamèche que fait-il ? Mais, où est-il ?! Non mais je rêve, ce bougre s'est arrêté au milieu des hautes-herbes, pour s'allonger ! Est-il fou ?! Je m'empresse alors de l'appeler et de courir vers sa direction, puis je le pris par la patte et lui demanda ce qui ne va pas quand soudain, un nidoran♀ apparut ! Dépassé par les événements et n'ayant connu les combats que dans les breuvages vocaux de ce vieil homme, je fut paniqué à l'idée de me retrouver en situation de combat, c'est alors que, nerveux, je poussai le salamèche devant le pokémon avant de lui demander d'attaquer avec griffe ! Ce à quoi le salamèche se retourna vers moi et me fixa profondément. Je fus complètement surpris d'une telle réaction, que j'en oubliai le pokémon sauvage, qui lui s'empressa de s'approcher de mon pokémon et de l'empoisonner. Totalement effaré, et rempli de peur, j'eus pour réaction de prendre le salamèche dans mes bras et de courir le plus vite possible afin d'éviter de terminer dans les griffes de ce monstrueux pokémon sauvage. Alors je courus, et je courus, en remerciant le vieil homme de m'avoir préparé physiquement, car la vie d'un dresseur n'est pas seulement de faire combattre ses pokémon et les pousser à leur maximum, c'est aussi de le faire à soi-même. Une fois arrivé à Forbruyère, mon salamèche agonisant dans mes bras, et moi épuisé d'un sprint à travers une grande partie de la route 2, je m'empressai tout de même de rejoindre le fameux centre pokémon de cette ville et d'y soigner mon pokémon, car même si nous n'avons rien partagé d'amical, il était mon pokémon et passait avant le reste. Entrant dans le pokécenter, une infirmière Joëlle se précipita sur moi pour prendre en charge mon compagnon.. Ce dernier, étant  empoisonné me causa bien des remords.. Est-ce ma faute, n'aurais-je pas du le pousser à attaquer ce pokémon sauvage tout à l'heure ? Et s'il venait à .. Non, je m'en voudrais pour l'éternité..
-Red, c'est ça ? Demanda tout à coup l'infirmière Joëlle.
-Oui, comment connaissez-vous mon nom ?
-Votre salamèche a murmuré ce nom lorsqu'il était souffrant !
- Oh ! (ce vieil homme, lui aurais-tu appris à m'appeler?) Est-ce qu'il va bien ??
-Oui tout va pour le mieux, il est en pleine forme et n'attend que vous pour repartir à l'aventure !
-Merci.
Je récupérai alors salamèche, pensant qu'il allait vouloir me parler, mais il ne dit rien. Je n'en fis pas moins et c'est alors que je sortis du centre pokémon pour aller dans le shop voisin et y récupérer le saint graal de mon aventure, mon pokédex et ma ball.
En entrant dans le pokéshop, je fis surpris de voir une foule de gens s'agglutinant autour de moi pour regarder le dit "Salamèche Spécial". Envahi par l'incompréhension, je demandai au vendeur ce qui était la cause d'un tel intérêt de cette population, ce à quoi il me répondit que ce salamèche était bizarre car souffrant, la seule chose qu'il prononça fut le nom de son maître. Il me félicita alors de posséder un salamèche qui soit disant "m'appréciais tant" avant de me remettre la seule chose qui m'intéressait, mon colis. Je sortis du shop, dégoûté de ces gens, avide de choses uniques, spéciales, rares, à l'affût de n'importe quelle nouveauté, leur village étant bien trop calme. Ceci m'exaspérait au plus haut point, et me réconfortait dans mon idée que le voyage solitaire était le meilleur moyen de survie et d'enrichissement, du fait que nous sommes seul maître de nos décision. Mais avec ce qu'il s'est produit tout à l'heure, se pourrait-il que ceci soit remis en question ? Non non, je ne dois pas penser à sa, ma quête et mes futures victoires sont ma priorité. C'est alors que je fis le vide dans mon esprit, et pris la décision de repartir vers la route 2, pour par la suite espérer atteindre la première arène, située à Vertoison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 46
Date d'inscription : 20/06/2013
Age : 18
Localisation : Égaré dans les bois de Brocéliande.
Dresseur Débutant

MessageSujet: Re: Cosmos n'attend plus que vous ! Jeu 18 Juil - 20:06
Je me réveillais en entendant le doux pépiement des Etourmis avoisinant. La lumière du soleil traversait la baie vitrée, apportant la chaleur saisonnière. Je m'étirais, réveillant par la même occasion mon petit Riolu, qui avait passé une nuit agitée après avoir beaucoup trop mangé. Le sourire aux lèvres, je replacait une mèche derrière mon oreille, et je mettais mes lunettes.
Je me rendais sur le petit balcon situé derrière la baie vitrée, avec mon pyjama jaune poussin et mes pantoufles imitant des Pichu. Je baillais une dernière fois, en voyant les volets des autres maisons s'ouvrire peu à peu.
Après m'être bien préparé, je me dirigeais vers la cuisine ou je vis un petit mot de mes parents..

«Mon petit, ton père et moi sommes partis très tôt au travail, n'oublie pas ton cartable ! Bisous, maman»

Elle était tellement pressé qu'elle avait oublié que moi, je n'oublie rien.. De toute façon, je ne me rendais pas à l'école, mon but était tout autre ! L'aventure, voilà ce qui m'attendais derrière la porte, à la prochaine ville ! Enfreindre les règles n'a jamais été simple, enfin, pas pour moi. Mes aujourd'hui, mes parents n'allaient pas m'en empêcher, personne ne le pouvait! J'allais vivre mon rêve !
J'avais préparé un sac à dos remplie des objets qui me serviront pour mon aventure. J'y avais mis mon appareil photo, pour garder des souvenirs visuels de mon voyage; Un vokit, bijou de technologie, qui change constamment de couleur et qui m'a été offert à mon onzième anniversaire par mes parents; et bien d'autres.
Mon Riolu et moi étions enfin prêt. Après un bon petit déjeuner, il était tant de se rendre à Forbruyère où un colis m'attendait dans une petite échoppe.
J'avais sorti mon velo tout neuf et rose pâle, acheté encore une fois par mes parents lors d'un récent voyage et souvent sujet de moqueries, de mon garage.
Riolu c'était mis dans le panier du velo et nous nous partagions le même sourire.
Décidé, je pédalais dans les sentiers menant à Forbruyère. Je laissais un dernier regard sur le petit village, et je roulais à toute allure, les cheveux au vent.

«Alors Riolu, prêt pour l'aventuuuuuuuuuuuuuuuuuure ? Haha !!», Lui avais-je dit, enjoué.

Personne n'oserait voler un vélo pareil, je l'avais donc laissé dans un coin, contre un muret, le temps de me rendre dans la boutique.

«Bonjour, puis-je vous aider ?»

À peine rentré, le vendeur m'avait déjà aperçu et interpellé. Riolu et moi restions bouche bée face à tout les articles que proposait la boutique, et sans faire plus attendre le vendeur, je lui répondis:

«Oui, je suis venu chercher un colis, il est adressé à Lux Luminaria.»

Le vendeur retourna derrière son comptoir après avoir esquissé un léger sourire, il m'apporta alors une petite boîte, et me fis un signe de la tête.

«Merci beaucoup, c'est un service rapide dites moi !»

J'affichais un sourire béat, et le vendeur me répondait par un simple:«Toujours !»

Ravi, comme toujours, je sortais de la boutique, en prenant une grande inspiration, je n'avais pas encore le colis que j'étais déjà parti vers la prochaine ville. Croisant sur la route le jeune garçon que j'avais vu sortir de la boutique plutôt. Tellement concentré sur lui, je n'avais pas regardé mon chemin et j'avais fait une cascade digne d'un film d'action, juste sous ses yeux. Heureusement, Riolu et le vélo n'avait rien. Dans un nuage de poussière, je me relevais, et avec un grand sourire je lui lança:

«Saluuuuuuut !»





Merci PS pour ce merveilleux kit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 4212
Date d'inscription : 25/03/2013
Age : 19
Localisation : SomeWhere in Time .. #IronMaiden
Administrateur

MessageSujet: Re: Cosmos n'attend plus que vous ! Jeu 18 Juil - 22:38
RP 2

C'est alors qu'en sortant de ce PokéShop, prêt comme jamais à arborer cette authentique route, qui m'a valu mon premier passage dans un centre pokémon, que j'entendis un bruit de chute. Surpris de ce bruit, un réflexe me prit de regarder ce qui en résultait. Un jeune garçon qui avoisinait mon âge, dans son physique, mais qui dans ses manières semblait plus gamins qu'il ne l'était. Je voulus l'ignorer, non seulement car ceci est tout bonnement anodin mais surtout pour esquiver les banalités d'usage qui me répugnent au plus haut point. C'est alors que soudain, pendant que ma tête reprenait inconsciemment la direction de la route 2, un "Saluuuut" retenti.
Je me retournai une seconde fois, pour cette fois ci m'apercevoir qu'il ce garçon s'adressait à moi, et que par conséquent ma vue devait être la cause de sa chute. Ne pouvant pas esquiver son approche, je pris la décision de m'approcher de lui, après tout, quelques minutes de mon temps n'allais pas retarder mon sacre de maître de la ligue !
*Rien de quelques minutes... rien que cela.. l'amitié, pour les faibles.. oui c'est ça pour faibles, quelques minutes et après je repars, pas de quoi s'exciter. Tu le prends par la culotte et tu le remontes sur son vélo .. Rose ?! Mon dieu, ne t'éloignes pas Red.. bien, tu le prends tu le remets sur sa satanée bicyclette et bon débarras.. Hors de question de ..*
- Hey salut toi ! Merci de m'avoir relevé ! Eh eh dis donc, tu fais forte impression toi à marcher comme ça, on dirait que tu sors d'un enterrement !
-...
-Booh, ne vexe pas ! Moi c'est Lux, enchanté !
-...
-Et toi tu t'appelles ?
-Red, désolé, mais j'ai de la route à faire.
-Et euuh attends ! Tu es un dresseur hein ?!
-Oui.
Je m'éloignai alors progressivement de ce garçon, qui m'avait réconforté dans mon idée que la solitude forge une vraie personnalité, et qui m'avait répugné de posséder une telle joie de vivre, de part ses politesses plus horripilantes qu'autre chose, et le pathétisme du breuvage qu'il débita avec l'orifice qui lui servait de bouche.
Pourquoi les gens sont-ils obligés parler entre eux pour combler la solitude présente dans leur esprit ? Pourquoi cherchent-ils tant la reconnaissance de leur belles paroles auprès des autres ? Tout ceci n'est que fioriture, ne servant qu'à gaspiller salive et oxygène de ce monde. Cela pourrit l'atmosphère, rend le vision du monde fortuite, et ne fait que procurer un semblant de bonheur à l'Homme, afin qu'il oublie qu'il ne s'apporte rien à lui-même. Heureusement, ceci je l'ai compris, et c'est pourquoi je continuerai à cheminer seul, pour ne pas devenir une âme futile, avide de compagnie. Et ce salamèche, il m'a attendu lorsque j'étais avec l'autre ? Oui, et il n'a pas bronché, n'a rien prononcé non plus, et m'a suivit lorsque j'ai repris le chemin ! Tout compte fait, il se pourrait que ce pokémon me ressemble, le vieil homme avait peut être raison.. Puisque je ne peux construire d'amitié avec les humains, pourrais-je la trouver avec les pokémon? Je reste néanmoins sceptique à ce sujet... Ma nature, que je juge la meilleur qui soit, ne pourrait être reproduite à l'identique dans des Pokémon.. Pourtant ce salamèche semble de toute part posséder les mêmes mimiques que moi.. Dois-je lui parler, afin que nous puissions nous comprendre ? Justement, non, s'il est comme moi, il ne dédaignera pas décrocher mot aux propos dont je lui ferais part ! Alors soit, je ne lui parlerai donc pas, cependant je l'observerai, je l'entraînerai, il souffrira autant que moi dans notre aventure, il repoussera ses limites et devra se surpasser pour éviter les obstacles durant notre cheminement, il prouvera sa valeur, ou cédera, nous verrons alors s'il est digne d'être unique, et de parcourir la vie à mes côtés. C'est alors que nous continuâmes à marcher dans les herbes plus ou moins hautes de cette route de verdure, lentement certes, mais prudemment, toujours un regard porté aux alentours, au cas où une créature, méritant d'être mise au tapis, surgirait perfidement. Ce qui d'un côté, me faisait frémir d'envie en quelques sortes, car là je pourrais découvrir les talents de ce compagnon qui me suit avec un regard vide. Même si la première fois n'avais causé que désastre dans sa santé, je souhaitais de tout coeur que le combat soit réitéré, afin que salamèche puisse se construire une âme de combattant. Me décevrais-t-il ou se battrait-il tel un vrai guerrier ? C'est ce que j'espérais découvrir. Nous rencontrâmes peu de choses durant la traversée de cette route, du moins peu de choses méritante un marque d'attention, ou même un détournement de regard. Pourquoi se concentrer fastidieusement vers des choses banales lorsque nous sommes en territoire dangereux. Plongé dans de profondes réflexions, j'en oubliai le plus important, le chemin ! Heureusement, je me rendis vite compte que j'étais sur le point de pénétrer dans une impasse, cependant, en me retournant pour revenir vers le droit chemin, une ombre était là, en face de nous, fixe, positionné de telle façon que la seule chose visible pour elle ne soit nous. Je fus le premier surpris de voir une ombre en plein jour lorsque je vis qu'en fait, c'était un Pokémon caché par l'ombre des cyprès d'à côté, il était rond, possédais un oeil, était plutôt difforme de toute part, et qui surtout possédait un air menaçant. Je m'empressais alors de sortir mon pokédex, car je ne connaissais pas cette créature, elle ne ressemblait pas au nidoran que j'eus apperçût il y un moment. Dans ma jeunesse, j'ai eu la chance de pouvoir croiser certains pokémon, dont des nidoran, ce qui me permis de le reconnaître. J'ouvris alors mon étrange appareil pour y découvrir qu'il s'agissait d'un Nodulithe, assez courant dans cette route. J'en profita alors pour ordonner à mon Salamèche de faire face à ce Pokémon. Ce dernier s'exécuta pour la première fois, et vînt se fixer devant moi, en face du Nodulithe sauvage. Un combat commença alors. L'ennemis, accourût vers mon pokémon et se mis à l'affronter. Salamèche ne manqua pas d'esquiver au maximum les coups porté par son adversaire et de lui retourner magistralement un coup de griffe. Le Nodulithe fut mis K.O mais je me rendis compte que salamèche combatût certes, très bien, mais en autonomie.. Et ne tînt pas compte de ce que je lui demandai.. Je fus réjouis d'une victoire et d'un comportement comme le sien qui me ressemblait mais déçu de voir que peut être il ne voudrait pas m'écouter en temps que maître lors des combats....
Après avoir cessé de me lamenter, c'est alors que nous sortîmes de cette interminable route au crépuscule, heureux et fatigués d'une telle journée.. Ne voulant pas rentrer et être ainsi confronté au regard du vieil homme, je pris de la décision de dormir dehors avec mon salamèche, par un très beau temps, évitant ainsi de me rabaisser à quelques courbettes et de repartir le lendemain plein d'énergie et d'envie de conquérir !



Bijoure !

  

Music 4Ever ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 4584
Date d'inscription : 25/09/2012
Age : 19
Localisation : Bikini Bottom • • •
Fondateur

MessageSujet: Re: Cosmos n'attend plus que vous ! Sam 20 Juil - 17:14
Après avoir cheminé toute la journée, la nuit commençait à tomber... Il fallait que je rejoigne au plus vite Lambrique pour y passer la nuit, du moins au centre Pokémon surement pas chez moi : maintenant  j'ai commencé mon voyage, alors pas de retour en arrière ! Mais quelque chose me réconfortait à l'idée d'être en retard : je n'étais pas seul à m’attarder sur cette route, un jeune garçon m'a dépassé grâce à son vélo, et du bruit m'incita à regarder derrière moi : un autre garçon du même âge que le miens venait de mettre K.O un Nodulithe... Non ?! J'en reviens pas, il laisse ce pauvre Pokémon comme ça, il ne le capture même pas ! Ma bonté me perdra, mais je m'élançais pour le prendre avec moi, je n'étais que plus déterminé à rejoindre le centre le plus rapidement possible ! Le Salamèche de cet autre dresseur l'avait bien amoché... Evoli se chargeait de le garder éveillé, quand à moi je courrais aussi vite qu'un Lineon ! Et rebelote, je rentre dans le centre essoufflé. Après ce sprint impressionnant, je me précipite vers l'infirmière Joelle et hurle :
- Infirmière j'ai trouvé ce Nodulithe sur la route 2, il est dans un sale état, je vous en prie, faites vite ! 
L'infirmière se hâtait vers moi et héla son Pokémon :
- Nanméouie dépèche toi, on doit s'occuper de lui au plus vite !
Le petit Nodulithe était partit en urgence en soin...
Pendant ma longue attente, j'ai décidé de me rendre à l'accueil et de demander une chambre pour la nuit. Je patientais encore dans mon lit, mais je ne trouvais pas le sommeil, j'avais peur pour Nodulithe... Tout à coup on vint frapper à ma porte : 

- Blue ? Nodulithe vous attend en salle de soin, tout c'est très bien passé, il va beaucoup mieux !
Je sortais de ma chambre, en bousculant au passage l'infirmière, je me précipitais en bas et j'aperçu enfin Nodulithe :
- Alors, ça va mieux toi ? Tu m'as fais une sacrée frayeur !
Je voyais l'esquisse d'un sourire sur son visage ! Après ce petit contre-temps, je décidais de le garder avec moi pour le moment...
Le lendemain matin, après avoir mangé convenablement, je reprenais la route en direction de Verdoison... Mais avant cela je faisais un petit détour par la route 2 où je relâchais Nodulithe :

- Voilà c'est ici que nos chemins se séparent... Fais attention la prochaine fois, car tu sais si ce dresseur t'a attaqué, c'est parce que tu n'étais pas dans les hautes herbes ! Je sais bien que le bruit t'a attiré, mais il a dû croire que tu lui voulais du mal... Allé, prends soin de toi !
Nodulithe s'écartait à reculons, une larme berçant chaudement son unique œil... 
J'avais compris que le bruit l'avait attiré grâce au Pokédex :


«La cavité hexagonale à la surface de son corps est en réalité une oreille. Ce Pokémon est attiré par le bruit.»

Enfin ce n'était que ma première découverte concernant les Pokémon, si je voulais en apprendre plus, il fallait que je continue en direction de la route 1 ! Me voilà donc repartit au côté d'Evoli ! La chaleur était intenable ! Je ne tenais plus debout et Evoli commençait à peser sur mon épaule... Ah bah tu m'étonnes, ce flemmard c'est endormi ! Une pause sous un arbre s'imposait.
Pendant notre petite sieste au soleil, un drôle de bruit me réveillait... Le temps de reprendre mes esprit, je me rendais compte qu'un Rattata fouillait dans mon sac !

- Eh toi ! Tu veux que je t'aide ?!
Evoli s'était réveillé et se préparait à attaquer, puis je lui ordonnais :
- Evoli, attaque Ball'Ombre !
L'attaque faisait mouche ! Mais ce satané Rattata m'en voulait et répliquait avec Griffe, Evoli esquivait élégamment, puis je lui dis :
- Allé Evoli Vive-Attaque !
Le Rattata était K.O !
Bon, en tant normal laissé un Pokémon dans cet état n'est pas dans mon habitude, mais là il se trouvait sous un arbre rempli de Baie Oran, il trouverait facilement de quoi se soigner.
Ce petit combat terminé, on s'éloignait avec Evoli en faisant la course !
Et ce voyage ne fait que commencer...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poke-space.lebonforum.com
AuteurMessage
Messages : 4212
Date d'inscription : 25/03/2013
Age : 19
Localisation : SomeWhere in Time .. #IronMaiden
Administrateur

MessageSujet: Re: Cosmos n'attend plus que vous ! Dim 21 Juil - 11:50
RP 3

Après une nuit que je qualifierais des plus convenables, il fut enfin arrivé le temps de reprendre la route. Profond dormeur, et flemmard aguerri,un cruel dilemme s'opposait alors à moi. Rester ici à dormir, mais perdre du temps, partir tout de suite, en étant cependant étourdi et somnolent, ou bien faire de la guitare, histoire de nous remettre un peu d'aplomb !
Oui, mais pas ici ! Le vieil homme pourrait m'entendre, et je n'ai aucunement l'envie d'être confronté à son joyeux regard par un concours de circonstances.
C'est décidé, je vais donc réveiller le dormeur à côté de moi.. Mon dieu comme il ronfle, ce n'est pas un nez qu'il doit posséder, c'est une péninsule ! Mais je me dois d'admettre qu'il reste néanmoins des plus élégants pour un chieur, ce petit dinosaure.
-Allez toi, lève toi, on a chemin ! Bouge, tu vas pas dormir toute la journée ! Alleeeeeeeez... Soit. Rien ne sert d'en dire plus.
Je m'éloignai alors pour m'installer paisiblement à l'entrée de la route 1. Je sortis de sa housse ma merveilleuse guitare, fraîchement enduite d'une lotion protectrice et glissante pour les cordes. C'est alors que je me mis en position et commençai à jouer quelques airs mélodieux. Après un court instant, un bruit m'interpella. Je fus étonné de constater que la source d'un tel vacarme était en fait un intense gargouillis de mon estomac ! Je sortis donc une barre vitaminé, et une bonne bière, de quoi me mettre en forme pour errer dans cette route qui m'avait plutôt l'air d'être excessivement longue.
C'est à cet instant que j'aperçus sur l'étiquette de ma petite bouteille, une genre de publicité préventive pour le moins amusante, incitant à la modération lors de la consommation d'alcool :
"Pokalcool ! Buvez les tous ! Ooh, un alcool fort sauvage apparaît ! Grâce à votre capacité spéciale gloutonnerie, vous buvez votre adversaire ! Cependant, alcool fort attaque Maux de Tête ! Et avec sa capacité spéciale Fiesta, votre maux de tête devient beaucoup plus violent !
Vous avez été mis K.O, vous vous réveillerez souffrant, la tête dans un sorbouboul pour vous rafraîchir et le crâne tellement douloureux que vous aurez l'impression qu'un soporifik scrute votre cervelle. Si vous voulez garder vot' cerveau, allez y molo sur la cerveza ! Pour votre bien être, ne buvez pas avec excès."
Je fus alors profondément intrigué par l'intérêt que les créateurs ont porté à l'élaboration de cette prévention, pourquoi avoir dépensé tant de temps pour mettre en place une publicité telle que celle-ci au lieu de l'avoir consacré à trouver un composant non-alcoolique ayant le même goût sans les effets néfastes, pour créer des "alcools" à boire sans modération ?!
Ce serait pourtant si simple de trouver un rôle pour chacun dans ce monde, mais non, il faut que l'on se créé des dépendances, afin de ternir encore plus l'image que nous avons de nous. Je ne comprendrai donc jamais la logique des gens...
C'est alors que lorsque j'ouvrît l'emballage plastique de ma barre vitaminé, je vis venir, fière, sûr de lui, ce flasque de salamèche ! Il me jetait un regard effroyable !
-Est-ce à des fins funestes que vous me tendez un tel regard, jeune créature ?
Je compris bien évidemment que le but principal d'un tel intérêt de sa part était la nourriture, c'est alors que je me mis à lui tendre allègrement la moitié de ma barre. Après me l'avoir brutalement arraché des mains, il s'assit, et commença à grignoter lentement mais avec passion son petit morceau de paradis. Une fois rassasiés, nous nous levâmes, et commençâmes à marcher  péniblement, le ventre plein, sur la route 1. Le supplice était tel que nous avions même songé à nous allonger dans les hautes herbes, pensant que cela devait être confortable, avant de nous rendre compte que notre esprit flanchait, et que rien n'était plus sûr que le chemin de terre battue qui traversait la route. Les jambes engourdies, je commençait un peu à somnoler avec la fatigue de la digestion qui s'ajoutait. Je n'étais devenu que d'autant plus exécrable et ne souhaitais n'avoir aucun obstacle sur la route. Je fus enragé de constater qu'un homme, vêtu d'un costume noir, un monocle et un chapeau de magicien, vînt m'aborder.
-Bonchour, belle chournée, n'est-il pas ?
-Que voulez-vous ?
-Eh bien, cheune homme, en oublieriez-fous les politesses ? Je ne souhaite que m'aboucher avec fous !
-...
-Oh, excussez mon langache plutôt difficile, je fien de la Westphalie, dans ma région, il est fort coutumier de se préssenter aux personnes que l'on rencontre.
-Vous vous trompez de personne, écartez-vous.
-Oh, che ne crois pas cheune homme, ch'ai fu votre pokémon à l'action, wunderbar ! Vlaiment très impressionnant. Je foudrais l'acquérir, et che suis très riche. Che possède le château de thunder-ten-tronckh.
-Ecartez-vous, dernière sommation.
-Puisque l'archent ne vous convient, dans ce cas j'aurais votre créature par la forceuh.

Je compris alors que cet étrange homme allait me combattre pour obtenir le salamèche que je possédais, j'étais angoissé de me retrouver pour la première fois en combat de dresseurs, mais je ne pouvais point perdre ce combat, pour le salamèche, que je souhaitais apprendre à connaître, mais aussi pour mon honneur, je me devais de réussir ce défi, n'importe quel maître pourrait y arriver, alors moi aussi.

- Salamèche, rentre en combat !
- Zigzaton, montre lui qu'il aurait dû accepter l'archent !
-Salamèche, utilise Flammèche !
-Zigzation esquiva avec aisance la flamme que projeta mon pokémon, avant de lui retourner un magistral "Coud D'Boule". Salamèche était blessé, et apeuré par la même occasion, il finit par se prendre une charge de l'adversaire, et posa genou à terre, presque K.O..
C'est à ce moment là que j'aperçu un geste sournois de la part de l'autre dresseur, il venait de sortir une pokéball de sa poche !
-Vous n'en avez pas le droit !
-Aucune règle ne m'y défend, cheune homme.
-Salamèche utilise brouillard !
Le zigzaton et le dresseur ne voyaient plus rien et moi non plus par la même occasion. J'entendis un hurlement, suivit d'un bruit de coup. Quand le brouillard fut dissipé, le Zigzaton était K.O, salamèche, blessé, expirait bruyamment. Le dresseur de nationalité étrangère, pris la fuite, son pokemon dans les bras en lâchant un lourd "Auf Wiedersehen". Quand à moi, je fis de même, mis mon guerrier sur les épaules, lui offris un baie oran, le congratulai avant de poser pied dans la ville de Vertoison, où mon ascension commencerait à devenir réalité.



Bijoure !

  

Music 4Ever ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Cosmos n'attend plus que vous ! Dim 21 Juil - 18:22
LE DÉPART [De l'adieu à la route 2.]

M'y voilà, je suis là, devant cette porte, je suis prête. Voilà déjà beaucoup de temps que j'attendais ce moment, mais j'y suis enfin arrivée, je vais pouvoir partir et voyager.
Je suis là, devant cette porte, mais j'hésite encore. Il y a ma mère, dans le salon, qui pleure en écrivant sur un petit bout de papier, il y a Kraknoix, assis à côté de moi qui me regarde avec ses grands yeux d'un air jovial. Et il y a aussi mon père, qui crie, hurle, s'agite en essayant de me retenir. Il y a tout cela, et puis il y a moi, piégée au centre de cette étrange famille, cette famille où je n'ai jamais manquée de quoi que ce soit, cette famille que j'aimais mais qui, pourtant, je quittais. Je suis là, avec ma valise, et je pleure. De joie, de tristesse, d'envie, d'excitation mais aussi de mélancolie. Je m'approche de ma mère, lui donne un baiser et lui dit que je l'aime, elle me répond d'un sourire tendre et me tend une enveloppe où elle glisse le morceau de papier sur lequel elle écrivait. D'une voix douce elle me dit :

- Ouvre le quand tu seras partie, ton père ne l'accepterai pas, mais tu en aura besoin, sache que je t'aime. Tu es ma fille est je serai toujours fière de toi.

Je m'approche ensuite de mon père, il me regarde d'un air furieux, je lui dit que je l'aime et que si il veux me voir heureuse, qu'il me laisse partir. Il me fixe dans les yeux un certain temps et lance froidement :

- Pars si tu le veux, mais si tu franchis cette porte, tu ne seras plus la bienvenue ici, tu deviendras une étrangère, une étrangère.

Kraknoix qui semblait avoir compris poussa un grognement dans sa direction puis vint vers moi pour me soutenir. C'est alors que je pris ma vielle valise en cuir et que je prononçait un dernier adieu en franchissant la porte.

Voilà, j'y étais, l'aventure allait commencer. Je me recoiffais, mettait mes lunettes de soleil et commençait à marcher. Arrivée au coin de la rue, je m'aperçut que je ne savais pas ou aller. Je sortis alors mon téléphone de ma poche et regardais la liste que j'avais faite :





Alors, "Partir", c'est fait. Je devais maintenant aller voir Josh, mon meilleur ami, celui qui me soutenait et m'aidait en cas de besoin. C'est même lui qui m'avait incité à réaliser mon rêve et partir en voyage. Je le trouvait chez lui, lisant un livre sur Blue, un ancien maître de la ligue. Il savait que je partait aujourd´hui et avait tout prévu, une tasse de thé au jasmin et des gâteaux au chocolat. Alors que je m'apprétais à partir, il prit un sac et me dis avec un grand sourire :

- Ma poule, tu vas d'abord m'accompagner à Fortbruyère, j'ai une petite surprise pour toi !

Une surprise ? Tout d'un coup j'étais toute excitée. Qu'est ce que cela pouvait bien être ? Josh avait toujours su trouver ce qu'il me faisait plaisir. Il était vraiment fort pour faire de merveilleux cadeaux. Il appela son Farfuret qui accourut d'un air joyeux. C’était un Pokémon rare dans cosmos, il l'avait eu dans l'un de ses nombreux voyages, car Josh voyageait déjà depuis longtemps et avait vu de nombreux Pokémons qui n'étaient pas présent dans Cosmos. Farfuret était devenu son meilleur ami et son meilleur Pokémon. C'est comme cela que notre petite troupe, Josh, Kraknoix, Farfuret et moi même prirent la direction de Fortbruyère. Arrivés sur la route 2, un Pokémon sauvage nous attaqua, je commençais à paniquer et dit à Kaknoix de le mordre. Il s’exécutât aussitôt, mais le Pokémon l'évita. Josh m'expliqua que le POkémon était un Ningale et qu'il était rapide. Il demanda à Farfuret d'attaquer. Le Ningale semblait être sonné, Josh lança alors une Pokéball et réussit à capturer le POkémon. J'étais vraiment impressionnée. Il m'expliqua ensuite comment se déroule un combat et comment attraper un Pokémon. Je félicitaid Kraknoix pour son courage et nous repartions. Les Pokémons sauvages nous laissèrent seuls et nous arrivions à Fortbruyère. La nuit commençait à tomber, nous étions tous les deux fatigués. Après un bon repas nous décidions d'aller dormir, car demain était une grande journée, remplie de surprises.



— H — O — R — S ——— R — P —

Code couleurs :

~ Narratrice
~ Famille
~ Amis
~ Adversaires

Commentaire : Un début d'histoire assez court, mais ne vous inquietez pas, la suite viendra rapidement. Dans le prochain épisode, la découvert de la Pokéball Infinity et du Pokédex et bien plus encore !

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 4212
Date d'inscription : 25/03/2013
Age : 19
Localisation : SomeWhere in Time .. #IronMaiden
Administrateur

MessageSujet: Re: Cosmos n'attend plus que vous ! Lun 22 Juil - 0:04
RP 4

Me voilà enfin dans cette ville ! Non loin de chez moi, mais à des années lumières en terme d'épuisement. Vertoison. Quel nom manquant d'élégance. Et puis, pour combler tout ça, j'ai l'impression que c'est une grande ville, ce qui veut dire beaucoup de gens, beaucoup de ces personnes marchant macabrement, un sourire narquois aux lèvres, prêts à aborder n'importe qui pour un semblant d'affection. Mais qu'avais-je à faire de tout ceci ?! Strictement rien ! Alors à quoi bon m'apitoyer sur les gens d'ici, je m'en fou et puis se sont les mêmes que chez moi ! Ah ah, grâce à la solitude je suis fort et il me reste un cerveau, moi ! Bon, elle est où c'te foutue arène ? Je sais même pas de quel type elle est ! Et puis de toute façon je m'en fou, car mon salamèche détruira tous les Pokémon que nous pourrons combattre.
Je pris alors une direction, laquelle ? Je n'en savais strictement rien, et je ne comptais surement pas demander de l'aide à qui que ce soit.
-Bon alors, je suis où là, salamèche ça te dit de m'aider ? Non ? Tu t'en fou hein. C'est bien ce que je pensais. Bon bah je vais marcher, et je finirai bien par trouver cette arène.
Après quelques minutes, j'aperçus un Pokécenter, j'y entrai alors avec mon salamèche, demandai à ce qu'on lui procure quelques soins, afin qu'il puisse être en plein forme pour me permettre l'obtention du premier badge de dresseur. Discrètement, et silencieusement, pour ne pas souiller mon honneur, je glissai quelques propos à l'infirmière, espérant obtenir quelques infos sur la ville et l'arène qu'elle contenait. Elle me répondit qu'ici, le défi à relever était de type plante. Je fus réjouis d'entendre ceci, me disant alors que le combat serait un jeu d'enfant, une flammèche et s'en serait finis des Pokémon adverses. Je sortis du centre pokémon, voyant quelques jeunes traverser en courant la ville, je me dis alors que je devrais peut-être les suivre afin qu'ils me mènent directement à l'arène Pokemon. Ce fut le cas, ces gamins enthousiasmés bavaient devant l'entrée du domaine, les yeux brillants et dégoulinants de rêves et d'espérances. Confiant, remonté à bloc, je piétinai paisiblement devant l'entrée de la somptueuse arène, émanant une aura puissante, symbole du dresseur qui allait pénétrer en ces lieux. Une jeune demoiselle, tout à fait charmante, m'accueillit à mon entrée, me demandant si je venait relever le challenge. Je répondis affirmativement avant de lui demander fermement de m'amener instantanément en face du champion, car je n'avais pas une seconde à perdre de plus dans cet effroyable village.
-Veuillez m'excuser, mais je crois que vous estimez bien mal les gens, jeune homme.
-Cessez de me nommer ainsi, et amenez moi à votre champion, évitons ainsi qu'un drame se déroule en ce lieu symbolique.
-Vous l'avez en face de vous, cher monsieur.
Consterné par cette révélation, je fus choqué de moi même de n'avoir pas pu croire un seul instant que cette femme aurait pu être une championne, habillée telle une femme de chambre, je ne compris point sur l'instant..
Mais le moment était venu de remettre mon esprit en place, car un combat m'attendait, certes des plus simplistes, mais un combat tout de même.
C'est alors que le défi débuta :
-Salamèche, en place.
-Chlorobule, vas y mon chou !
Je me mis soudain à rire sournoisement d'un tel amour qu'elle portait à son pokémon, alors que vue le niveau qu'il possédait, elle ne devait pas l'avoir depuis longtemps ! Alors comment pouvait-elle tisser un lien aussi fort en si peu de temps ? Ah ah, ce ne pouvait être que du bluff !
-Salamèche, carbonise le ! Flammèche !
Le pokémon adverse fut sévèrement touché par les flammes, et devînt alors brûlé.
-Mon pauvre chlorobule.. Utilise Vol-Vie !
Mon pokémon ne perdît que quelques PVs, je profitai alors de l'occasion et ordonna que l'attaque Griffe soit exécutée. Le chlorobule fut mis K.O.
-Ah.. Bon Roselia, rentre au combat !
Je savais à présent que le combat était déjà joué, salamèche attaqua alors une seconde fois avec flammèche. Le roselia se montra cependant très coriace et esquiva les premiers coups que mon pokémon lui envoyait. Salamèche commençait à s'épuiser...
-Roselia, l'ennemis est faible, utilise Para-Spore !
Salamèche devînt paralysé, il commença à subir de lourd dégâts dus aux attaques multiples du pokemon de la championne. C'est alors qu'il envoya un Vampi-graine, avant d'achever mon pokémon avec un simple dard-venin..
J'avais perdu, et qui plus est, contre une championne de type plante. Je n'en pouvais plus, c'est presque si mon coeur s'était arrêté, les yeux globuleux, écoeuré de moi-même, je m'écroulai au sol, n'imaginant même pas que le salamèche devait souffrir bien plus encore que moi...
Je me réveillais, dans un lit, un bandeau blanc autour du crâne, avec une infirmière à mes côtés. Elle m'expliqua que je m'étais écroulé et que j'avais heurté le sol avec ma tête. Je pris alors conscience, que le salamèche pouvait être lui aussi blessé ! Cependant l'infirmière m'assura de sa bonne santé. Je ressentis pour la première fois, un regret.. un regret de n'avoir peut-être pas entraîné assez mon pokémon, l'amenant ainsi à une souffrance inéluctable... Je m'en voulais et j'avais enfin compris, que salamèche était mon Pokémon, et que je l'apprécierai désormais à sa juste valeur. Je repris mes affaires, avec quelques médicaments pour mon mal de tête, ma petite créature s'accrocha à mon épaule, et je décidai alors que nous allions nous entraîner comme il se doit, afin de revenir à cette arène, plus forts que jamais !



Bijoure !

  

Music 4Ever ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 1294
Date d'inscription : 11/05/2013
Age : 17
Localisation : Dans le monde ^^
Modérateur

MessageSujet: Re: Cosmos n'attend plus que vous ! Lun 22 Juil - 18:22
En cette belle matinée d'été, je buvais mon lait chocolaté aux bruits des étourmis et des enfants allant à l'école. Motisma était a coté de moi, mangeant sa gamelle pleine de nourriture. Ne serait-ce que de penser a l'idée de devoir quitter la maison dans laquelle j'ai vécu depuis maintenant 10ans me faisait monter les larmes aux yeux. Sauf que devenir l'un des plus grands dresseurs du monde était mon rêve. Quelques jours auparavant, j'avais reçu une lettre qui me disait de me rendre au pokeshop de Forbruyère pour recevoir un colis qui contiendrait ce dont un dresseur a besoin. Une fois fini, je déposai mon bol avec les dizaines d'assiettes empilé dans le lavabo de la cuisine avant d'enfiler mes vêtements. Je mi la montre d'Edouard, et me dirigea vers la salle de bain pour me laver les dents et me donner un petit coup de peigne. J'allai vers la terrasse pour voir comment allai Motisma. Il était en pleine forme, prêt à partir pour Forbruyère. Je fis les dernières préparations avant de fermer la porte a double-tour et de me mettre en route pour Forbruyère.

La route 2 est plus verte que jamais en ces temps d'été. Les chetiflors et les ningals joué ensemble. Lorsque je passai devant eux, ils s'arrêtaient de joué, me regardaient avec des yeux énigmatique puis, ils se remettaient a joué comme si de rien ne s'était passé. Certain même, s'approchaient tout doucement de moi pour avoir une petite caresse. Et quand une voiture passait sur la route, je n'eu à peine le temps de tourner la tête pour voir la voiture qu'ils étaient déjà tous cachés.

J'arrivai finalement rapidement à la ville de Forbruyère. Je me dirigeai vers le pokeshop. J'eu à peine le temps de rentrer qu'une personne était déjà devant moi.

-Bonjour monsieur. Que puis-je faire pour vous ?
-Je viens chercher un colis au nom de Conan Haronax.
-Bien, je vais aller voir.
Pendant que la personne allait chercher le colis, je regardais les différents articles proposait sur les étalages. La personne revint quelques minutes après être parti.
-Excusez-moi du retard. Voici votre colis.
-Merci, au revoir.
Je sorti du magasin, allai dans le par cet m'assis sur une étendu d'herbe. Je sorti le couteau Suisse de ma poche et coupai le scotch du colis. Il y avait à l'intérieur le pokédex et la pokeball Infinity de couleur noir et orange.
-Ca y est Motisma, l'aventure commence ici.
Motisma était tout content à l'idée de partir à l'aventure. Je me relevai et mis le carton du colis dans une poubelle. Je rangeai le pokédex dans la poche arrière de mon jean et accrochai la pokeball à ma ceinture. Elle put tenir grâce a un aiment que j'ai perfectionné. Mon prochain objectif était Vertoison pour avoir mon premier badge. Mais pour y aller, je devais repasser par Forbruyère. Je fis un petit tour dans Forbruyère car c'était la première fois que je quittai Lambrique.

Après avoir fais ce petit tour et m'être perdu quelques fois dans cette petite ville, je reparti vers la route 2 où l'aventure commençait vraiment.


A suivre…




Mes anciennes Signatures Very Happy:
 


AMV/ASMV favorie Wink:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 107
Date d'inscription : 11/03/2013
Age : 19
Localisation : Storybrooke
Dresseur Débutant

MessageSujet: Re: Cosmos n'attend plus que vous ! Mer 24 Juil - 14:16
Lixy se tenait assis , à ma droite . Il fixait le paysage , comme pour dire au revoir à celui-ci . Oui , aujourd’hui c’était le grand jour , le départ . Toute cette fraîche campagne , avec ses Etourmis , son ciel si bleu , son soleil brûlant allait précipitamment devenir un souvenir inoubliable jusqu’à mon retour. J’observais encore les magnifiques rayons de soleil qui frappaient les roses sur le bord de la terrasse . Ma sacoche était déjà prête , posée sur la table . Elle n’attendait plus que le réveil de mon paternel . Je jouais un dernier morceau avec mon harmonica avant d’entendre quelqu’un ouvrir la porte-fenêtre . Mon père sortit et resta un moment derrière moi , m’écoutant terminer cet air , cet air que je répétais sans cesse , qui me faisait tant penser à l’inconnu qui nous entourait.
Il déposa sa main sur mon épaule et me chuchota cette phrase , qui me réconfortais toujours avant que je n’accomplisse quoi que ce soit de nouveau :
«  Ta mère serait fière de toi. »

Je lançais un sourire à mon cher père avant de lui rappeler qu’il fallait que je récupère un colis à Forbruyère . Je me dirigeais vers la salle à manger , où j’avais déposer mon sac , et pris mon Lixy dans mes bras , pour le porter durant le trajet . Mon paternel vint me dire au revoir, et avec quelques larmes aux yeux me laissa partir .

Je marchais et me posais toutes sortes de questions, qui pourraient paraître plus folles les unes que les autres à quelconque inconnu. Mon Lixy s’était endormit dans mes bras, n’ayant pas fermer l’œil de la nuit, excité de ce nouveau départ.

Je voyais toutes sortes de personnes sur la route que j’avais empruntée. Des jeunes dresseurs , des personnes âgées . J’espérais ne croiser aucun pokémon sauvage, le mien étant endormit . Je m’approchais à vive allure de cette ville dîtes Forbruyère où mon colis m’attendait.

A l’instant même où mon petit Lixy ouvrit les yeux , je me trouvais à destination , il ne me restait plus qu’à trouver le PokéShop.
Je finis par le trouver et entra. Un homme vêtu d'un uniforme vert assez voyant était assit sur un banc à l'avant du magasin . Il y avait un colis juste à sa gauche . Il s'amusait à lancer sa casquette en l'air et à la rattraper . Je m'approchais de lui et me fit remarquée en appuyant deux fois sur son épaule avec mon doigt . Il leva la tête et fit un bond pour finalement replacer sa casquette sur sa tête.

" - Veuillez m'excuser j'étais quelque peu distrait , que puis-je pour vous ? me dit-il.
- Je suis Aya Drake ... je devais recevoir un colis savez vous où puis-je le réceptionner ?
- Ah c'est vous! Tenez ! dit-il en me donnant le colis. Je dois me retirer veuillez me pardonner, je vous souhaite bonne chance !"

Il sortit à toute allure du magasin . Je dû réveiller mon Pokémon et le déposer au sol pour récupérer comme il faut le colis. Lixy et moi sortîmes du PokéShop et marchions une petite distance afin de pouvoir ouvrir le colis en toute sécurité.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://endlessdrive.skyrock.com/1.html
AuteurMessage
Messages : 2399
Date d'inscription : 29/03/2013
Age : 20
Localisation : All hail the Hélix Fossil ≧❂◡❂≦.
Master World Tournament

MessageSujet: Re: Cosmos n'attend plus que vous ! Dim 28 Juil - 0:22
:- Il y a savoir qui l'on est et savoir qui l'on veux être. Desormais c'est a toi seulle de trouver ta voix . -:



Aujourd'hui j'ai 16 ans, et c'est le plus beau jour de ma vie.
Voila.
Dis comme ça cela peut paraître absurde, stupide. Mais je m'accroche à cet anniversaire comme au début de ma vie. Comme au début de mon aventure.
Voila 16 ans que j'attends ce moment, ce moment ou je pourrais jeter mon vieux sac d'école, mes cahiers de notes, oublier les retenues, les observations, sentir le vent souffler dans mes cheveux libérés de la queue de cheval réglementaire.
Aujourd'hui commence ma liberté.

7:00.

Il est tôt, peut être même trop, mais je ne peut plus attendre.
Je pousse violemment ma couette à l'aide de mes pieds, laissant celle-ci s’écraser au sol telle une molle flaque, avant de sauter hors du lit.
Mes pas sont lourds sur le vieux parquet, et bientôt tout l'étage de notre petite maison résonne de grincements inquiétants. Ce n'est pas que ma maison est vieille... enfin si, autant dire ce qu'il est, elle est vieille, mais pas délabrée pour autant. C'est une grande maison blanche, une des plus ancienne de la ville, aux volets bleus et au style années 30. Ma chambre est située au deuxième étage, et le sol est recouvert d'un parquet ancien.
Bref, tout ça pour dire que ça grince.

Mon sac est déjà prêt depuis bien longtemps et repose dans le coin de ma chambre. Je l'ai rempli de toutes sortes de choses utiles, mon vodkit, quelques baies, des objets et des poffins pour mon tiplouf.

- Foutue commode de ...

Se prendre une commode n'est jamais agréable. Et encore moins a 7h du mat'... Pourtant je n'ai pas le cœur a m'énerver, je suis perdue dans mes pensées. Sans savoir ce que je fait, j’enfile mes habits, et je me peigne avant de me laver les dents. Enfin, avant de sortir Tiplouf de l’évier.

Je ne vous ai jamais présenté Tiplouf. J'ai reçu ce Pokemon alors qu'il n’était qu'un œuf. En réalité, il appartenais à ma mère, mais je l'ai reçu à sa mort.
C'est comme si j'était reliée à elle par cet œuf que j'ai couvé pendant de nombreuses années, avant que ce petit pingouin ne se décide à en sortir.
Et ce petit Pokémon... adore les éviers.
Je vous raconte pas la facture d'eau, car ce cher trésor bouche l'évier, allume le robinet et se couche dessous. Bref, du grand art.

- Tiplouf ! dis-je en fermant le robinet, Tiplouf, il est temps de partir ...

Le petit Pokémon ouvre un œil puis l'autre, et se dresse sur ses deux pattes (en me giclant pas mal d'eau dessus au passage) , avant de me lancer son habituel cri de Tiplouf, signifiant qu'il est prêt a partir à l'aventure, à quitter son évier pour un monde froid et sans pitié.

8:00

Voila.
La porte c'est refermée derrière moi.
Je ne pensait pas que mon père me laisserait aussi facilement partir, surtout lorsqu'il a brandit mon carnet d'observations du comportement...
Mais une promesse est une promesse, et depuis que je suis petite 16 ans rime avec aventure, et aujourd'hui c'est à moi de déployer mes ailes.

- Green. Je n'ai plus le droit de te retenir. Juste le droit de te souhaiter bonne chance.

Ses paroles raisonnent encore dans ma tête, les paroles de mon père sur le pas de la porte, levant son pouce en signe de victoire et me souriant gentillement.
Mon père n'est peut être pas connu. mais c'est un grand homme.

C'est ainsi que je me mis en route pour forbuyère, ou m'attendait un colis important pour ma nouvelle vie. Enfin, apparemment.
Le voyage jusqu’à la dite ville ne fut pas très fatigante. Dresseurs et habitants me souhaitaient bonne chance, des enfants jouaient au détour d'un sentier et je ne vis nulle trace d'un éventuel Pokémon sauvage.
Une légère brise apportait a mon visage les délicieuses odeurs des arbres à baies et des fleurs des champs, et quelques étourmis accompagnaient ma marche de doux sifflements. Tiplouf était, comme à son habitude, perché sur le sommet de mon crane, et surveillait les environs.

La boutique pokémon tronait au centre de la ville de forbruyère, avec ses murs blancs et son toit bleu, ce qui la rendait reconnaissable à 3000km.
La queue fut rapide et c'est un jeune homme qui m'acceuillit.
- Puis-je vous aider ?
Il devait avoir 20 ans , ses yeux étaient du même vert émeraude que son uniforme, ce qui rendait son charisme plus impressionnant. Cependant, il semblait naïf et trop honnête. Une cible facile à arnaquer sans doute.

- Je viens chercher un Colis au nom de Green ...
- Oh oui je vois,
repondit-il avant que je n'ai pu finir ma phrase, laissez moi une seconde.

Il disparu quelques instants avant de me rapporter une boite en carton emballée de papier vert pomme et de le poser devant moi.
Je fit glisser lentement le papier dans mon sac, avant de jeter un œil au garçon . Celui-ci me regardait intensivement, ses yeux réclammant ... le prix du colis.

- 20 s'vous plait.

Je suis sure que n'importe quel clochard est plus riche que moi.
Je ne pouvait pas rester ainsi, moi qui croyait que mon coli était déjà payé ! Encore une ruse de mon père pour me faire faire demi-tour !

A moins que ...
Je sortit rapidement une petite bourse de mon sac et fit glisser dans la paume de ma main 20 pièces dorées que je remis au jeune homme plus âgé que moi avant de le saluer et de partir a toute vitesse. Comment avait-je pu oublier ces pièces ?
Cible facile en effet.
Le vendeur rangeât les pièces dans le tiroir sans vérifier quoi que se soit, et sans même se douter du pois étrange de la monnaie...


Malgrès le fait que je me soit sortit de cette situation délicate avec brio, je ,ne me sentait que très peu fière. Mes arnaques ne devait jamais servir à mes intérêts personnels, et encore moins pour payer un colis. Bon c'est pas non plus comme si je lui avait filé des pièces en chocolat... ce sont juste des pièces de Sinnoh ... non valables ici.
Il me faut de l'argent. Vendre quelques baies et objets rares que j'avait emmené auraient parfaitement fait l'affaire mais... impossible pour moi de retourner dans cette boutique avant un certain temps...
Il ne me restait plus qu'a attendre la prochaine ville ou un eventuel combat pokémon.

Tiplouf était enfin descendu de ma tête et jouait désormais dans l'herbe fraîche du parc de Fortbruyère.
Autant profiter au mieux de cet instant de répits pour ouvrir mon colis... et entamer mon aventure...

End.




Merci à ma compote ♥


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 4212
Date d'inscription : 25/03/2013
Age : 19
Localisation : SomeWhere in Time .. #IronMaiden
Administrateur

MessageSujet: Re: Cosmos n'attend plus que vous ! Dim 28 Juil - 11:12
RP 5

Même coincé encore dans cette ville puérile, je compris alors que la formation de mes pokémon serait primordiale si je désirais remporter des victoires. Il fallait empressement entraîner ma créature pour la rendre puissante. Nous traversâmes une petite partie de la ville, avant d'arriver à l'entrée de cette route, la route 1, où j'ai connus une mésaventure des plus déplaisante la dernière fois.. J'avais espéré ne pas revenir à proximité de cette route, cependant, j'ai échoué dans l'obtention de mon premier badge de dresseur, et je me devais "rebrousser" chemin dans ma vie de dresseur pokemon, afin de corriger les détails qui m'ont été défavorables.
J'entamai un cheminement hasardeux en compagnie de salamèche, espérant tomber sur quelque chose qui puisse nous entraîner. Je rencontrai plusieurs pokemon, mais qui malheureusement fuyaient lorsque je m'en approcher à bonne distance. Nous vagabondâmes avec errance, en ayant eu pour trouvailles qu'une peau de banane et quelques PokéDollars.. Je commençais à désespérer lorsque je vis un jeune enfant m'aborder, pas plus haut que trois pommes !
*Pff, comment veux-tu que je m'entraîne avec ça moi. Une demi-portion avec un chapeau ridicule, ça ne m'apportera rien.
-Toi là, ouais ! J'suis Scout ! Et le meilleur, t'peux pas t'tromper ! Montre moi tes pokémon, que je te les mettes au tapis!
-Hors de mon chemin, je n'ai rien à faire avec un avorton dans ton genre.
-Allez ! Bats-toi ! Viens ! Tu vas comprendre ton erreur si tu me sous-estime !
Sur cette parole, le gamin sortis de sa poche deux pokéballs, et envoya un duo de créature pour m'attaquer. Je fus contraint d'envoyer mon salamèche en combat, face à deux pokemon qui m'avaient tout l'air féroces. Je ne possédais malheureusement qu'un seul pokémon, ce qui m'empêchait de tenir correctement tête à l'assaut du jeune enfant. J'ouvris au passage mon pokédex afin de voir quels étaient mes adversaires, et remarquai qu'il s'agissait d'un aspicot, épaulé de près par un vicieux racaillou. Je ne savais point ce qui se préparait contre moi, étant en infériorité numérique, je rajoutai aux yeux de salamèche les miens pour guetter une éventuelle attaque surprise. C'est alors que Aspicot adverse se mis à se ruer vers mon pokémon, pointant avec détermination son dard afin de le blesser. Salamèche esquiva, et tenta de retourner le combat à son avantage en utilisant Flammèche. Cependant, avant même d'avoir pu émettre une petite étincelle, il se fit attaquer par une charge du mastodonte racaillou. Je compris alors que si salamèche se faisait toucher par des attaques adverses, c'était car nous ne nous écoutions pas. Je m'approchai rapidement de mon pokemon qui venait d'essuyer un coup puissant, le regardai, le caressai, le réconfortai, et surtout lui demandai de me faire confiance. Par une agitation de son oreille, et par un hochement de tête, il me fit comprendre qu'il acquiesçait mes propos.
-Alors, tu ne renonces toujours pas ? Tu commences à saisir quelle est l'issue du combat ?! S'exclama bruyamment le jeune scout.
-Oui.
Je glissai à la quatrième vitesse quelques mots à mon pokemon pour le "briffer" à propos de la stratégie qui allait suivre.
-Les messes basses ne suffiront pas à sauver ton minable pokémon.
-...
Nous attendions une nouvelle ruée, cependant je savais que cette fois-ci, il n'enverrait pas aspicot en pole position, mais bien son deuxième pokémon.
L'action se produit, et salamèche ne broncha pas comme je lui avais demandé. Mais au moment précis où l'impact allait avoir lieu, je criai :
-Vas-y salamèche, maintenant !
Il esquiva alors le racaillou et cette fois sprinta en direction de Aspicot ennemis et finis par lui offrir une flammèche en plein face, de quoi le mettre K.O. C'est bien ce qui se passa, il ne restait en jeu plus que Racaillou à combattre désormais. Sachant que la roche ne craignait pas le feu, ni les attaques normales, et que ce pokémon possédait une défense des plus redoutables, je me devais d'être très vigilants afin d'éviter qu'un nouveau malheur advienne avec Salamèche.
-Tu crois pouvoir finir le combat, hein ? Tu te crois plus malin ! Je suis jeune mais fort, tu ne peux rien contre moi ! Lança le scout.
-Salamèche, brouillard.
De la fumée nous entoura, réduisant la vision de tous.
-Racaillou, charge !
-Ne bouge pas.
-Continues ! Débusque le, et écrase le !
-...
Quelques tours passèrent dans lesquels le racaillou adverse s'épuisa à chercher désespérément mon salamèche. Lorsque le brouillard se dissipa, le pokémon ennemis soufflait bruyamment, tandis que le mien se trouvait derrière lui, gonflé à bloc !
-Salamèche, Griffe d'acier !
La défense de racaillou avait beau être phénoménale, avec la fatigue et une attaque d'une telle intensité, il ne put résister et s'écroula, vaincu.
Le jeune dresseur, s'assit, les larmes aux yeux, il avait compris que tout ce qu'il avait fait jusqu'à présent ne valait rien et que lui même, ne valait pas grand chose. Je rigolai intérieurement d'avoir pu produire une telle humiliation, j'étais heureux, d'avoir triomphé, et d'avoir permis à quelqu'un de voir qu'il était faible de la tête aux pieds. Ces gens ne méritent que ça, il se croit bon, mais ne le sont pas, cependant dans leur tête ils le savent, il ne font que tellement y penser, qu'il en arrive à le croire. Une fessée ne leur fait pas de mal, ces gens sont pourris et prédestiné à ne devenir rien, c'est encore plus écoeurant que ceux qui cherchent l'approbation et la reconnaissance des autres.
Je caressais un peu mon salamèche, le félicitai d'une telle prouesse, le plaçai sur mes épaules, et repris le chemin de Vertoison, où peut-être je retenterai le défis de l'arène !



Bijoure !

  

Music 4Ever ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 2399
Date d'inscription : 29/03/2013
Age : 20
Localisation : All hail the Hélix Fossil ≧❂◡❂≦.
Master World Tournament

MessageSujet: Re: Cosmos n'attend plus que vous ! Lun 29 Juil - 12:58
Part 2 -


Jamais je ne m’étais sentie aussi bien L’herbe me chatouillait le visage, et le ciel était plus bleu que la mer, quoi que quelques nuages passaient à travers cette immensité bleue. Le parce de Fortbruyère était définitivement très agréable. Tiplouf se tenait allongé à coté de moi et semblait aux anges. Quand a moi, je tenais dans mes mains mon pokédex et ma pokéball . Verts pomme l’un comme l’autre, ils semblaient avoir étés faits pour moi. Je n’avais jamais vu ces objets d’aussi prêts. Et désormais, ils m’appartenaient. Tous semblait si irréel, si parfait. J’avais l’impression de vivre un rêve, un rêve ou tout serais parfait, fait pour que je sois la plus heureuse possible. Les fleurs et la brise semblaient pomper mon énergie, réduisant la pile électrique que je suis à une pauvre larve léthargique.  Il faut que je bouge. Ma prochaine destination est Vertoison, c’est la bas que je pourrais peut être gagner mon premier badge. Cependant il me faut traverser la route deux, puis la route une. La route va être longue, et je doute de pouvoir arriver à destination avant la nuit. Il faut que j’aille vite, pour au moins atteindre Lambrique en étant pessimiste. Il est 10h. Disons que la nuit tombe a 21h… Je devrait avoir le temps d’arriver a Vertoison.

Je suis décidément trop pessimiste.
Je me leva d’un bond, les jambes engourdie, et fit signe a Tiplouf de faire de même, ce à quoi il me répondit par un petit signe de la patte affirmatif. Je rangea le précieux pokédex et la pokeball infinity dans mon sac, puis en sorti mon vodkit, sur lequel je brancha mes écouteur. Depuis que mon père à touché a mon vodkit, il peut servir aussi de mp3. Plutôt pratique hein ? L’écoute de la musique me redonna toutes mes forces, et c’est en chantant que je pris le chemin de la route 2, suivie de pres par tiplouf

♪ They said all teenagers scare
The living shit out of me
They could care less
As long as someone’ll bleed
So darken your clothes
Or strike a violent pose
Maybe they’ll leave you alone, but not me ♫


La joie remplissait mon être entier tandis que je marchais au rythme de la musique, bientôt je sortit de Fortbruyère pour me retrouver une fois de plus sur la route 2, prête à en découdre. Cependant elle semblait déserte. La route 2 est pourtant réputée pour regorger de jeunes dresseurs débutants prêts à se battre pour n’importe quelle raison. Et là, personne. Tiplouf tira sur le bas de ma jupe puis désigna ma tête. Je m’agenouilla alors, laissant le petit pingouin grimper et s’assoir sur le sommet de mon crane. Soudain, j’entendis un cri, je pivota lentement la tête avant d’apercevoir derrière un arbre, un garçon, plutôt Barraqué, de mon âge surement, qui tenait par le col un petit garçon de 8 ou 9 ans.

-Je croyais t’avoir dit de me ramener a manger !
-Oui… mais…


La brute secouait désormais le petit garçon comme un prunier. C’est alors que je le reconnu. Rodrick. La brute de Lambrique, de l’école Pokémon, qui terrorise et rackette les plus petits. Depuis que je suis petite il s’acharne sur moi dès qu’il en a l’occasion. Je ne l’avais pas revu depuis mes 10 ans.
J’ai toujours rêvé de lui régler son compte mais je n’en avais jamais eu l’occasion. On va rire.

-Dit donc Rodrick, c’est fou ! je m’était jamais rendue compte que t’était aussi moche ! ça fait un bail ! je voit que t’as pas trop évolué, tu te bas toujours avec les petits ?

Le colosse fit pivoter son immense tête dans ma direction avant de me scruter avec ses petits yeux de souris. Intrigué par un potentiel adversaire, il lâcha le petit garçon qui se recula en tremblant de tout son petit corps. Il mis du temps a me reconnaitre, surement le temps de faire fonctionner les deux trois neurones qu’il possède.

-Tiens Okani. T’es enfin partie de chez ton papa chéri ? Je t’ai manqué ? je suppose que tu veux que je te rackette comme d’hab.
-Encore faudrait-il que tu y arrive.
-Ça ne prendrais qu’une seconde.
-Oh, je croyais qu’une telle masse de graisse serait plus longue à manœuvrer
-Quand à moi j’ai toujours cru et su que tu n’es qu’une gamine insignifiante. Tu n’arriveras jamais à gagner ne serait-ce qu’un badge,
beugla-t-il

Si j’avais pu lui coller une baffe, je l’aurais fait. Je le déteste, je le déteste.
Ce mec me pourri la vie depuis mon enfance et voila qu’il faut que je tombe sur lui aujourd’hui. Je ne peux plus retourner en arrière. Je ne veux pas retourner en arrière. Mon voyage va commencer par un vengeance. Je vais me libérer de la peur que m’a inspirée ce mec, et je vais continuer mon voyage.
Me battre avec lui ne m’aurais en aucun cas dérangée mais je préférerais le remettre à sa place plus subtilement, avec un combat Pokémon par exemple.
Sans baisser les yeux, je lui proposai un marché. Si je gagne mon combat. Il gagne le droit de me remettre à ma place. Dans le cas contraire, je gagne le droit de lui prendre tous ses affaires, de rendre tout ce qu’il à volé et pour le reste j’aviserais sur le moment.

Moment de silence. Le temps qu’il réfléchisse à nouveau. Finalement il sourit, un sourire mauvais. Il a confiance en lui, peut être trop.
Sans me répondre, il envoie au combat son seul et unique pokemon. Un Medhyena

« Medhyena le pokémon Morsure, Ce petit pokémon canin est très féroce : il essaye de mordre tout ce qu'il voit bouger, humains, pokémon, ou même des buissons qui bruissent avec la brise. il traque sa proie jusqu'à ce qu'elle se repose pour l'attaquer. Ses crocs sont disproportionnés par rapport à sa taille et lui permettent de déchiqueter la chair de ses proies. »

Au moins je suis fixé. Un dresseur féroce, et le Pokémon qui va avec. Tiplouf saute de mon crane pour se placer devant le Pokémon ennemi.

-Tiplouf. Observe et esquive.

Mon Pokémon acquiesce. Soudain, sous les ordres de Rodrick, Medhyena passe à l’attaque. Il est beaucoup plus rapide que prévu et commence avec une attaque morsure que Tiplouf réussit à esquiver.

-Ecume !

Tiplouf se déporta sur le côté et lança une attaque plutôt puissante qui frappa le Pokémon de plein fouet.

-Charge !

Le petit loup se tourna a une vitesse phénoménale avant de foncer sur tiplouf, qui fut touché de plein fouet et vint s’écraser quelques mètres plus loin.
J’ai sous-estimé mon adversaire. Rodrick n’a aucune stratégie de combat, mais son Pokémon est excessivement rapide. Il faut que Tiplouf augmente sa vitesse ou arrive à tirer partie de la force de son adversaire. Comment faire ?
Medhyenna charge a nouveau, charge que Tiplouf réussit à esquiver avant d’encaisser une attaque morsure. Réfléchissons. Tiplouf possède la capacité spéciale torrent, qui augmente son attaque lorsque ses pv sont faibles… mais en aucun cas je ne laisserais ses pv baisser à ce point. Soudain. Une idée

-Tiplouf ! Utilise écume au sol !

Tiplouf obéit, lançant un jet de bulles sur le sol, élevant un épais nuage de poussière, aveuglant le pokémon adverse.

-Ecrase’face !

Medhyenna fut touché de plein fouet, mais se relevât et chargea à nouveau sous les ordres de mon adversaire. Tiplouf esquiva a nouveau avant de réattaquer avec ecras’face et de relacer écume au sol. Trempé, le sol devenait glissant, les imperfections du chemin se remplissant quelque peu d’eau, et Tiplouf augmentait ainsi sa vitesse. Les attaques se firent de plus en plus nombreuses, et de plus en plus rapide.
Finalement, le Pokémon adverse chuta au sol, K.O

Rodrick ne broncha pas, l’air ahuri, et rappela son Pokémon, avant de partir a toute jambes avec son sac en direction de Fortbruyère.
Au final, je n’aurais rien remporté lors de ce combat. Peut être le respect de cette brute épaisse et la fierté de l’avoir vaincue.
Tiplouf était assis sur le sol trempé et lançait des petits ‘tiii’ fatigué. Je m’approcha de lui, le pris dans mes bras avant de le féliciter de tout mon cœur. Mon Tiplouf venait de gagner avec brio, malgré un début difficile, son premier combat.

-Tu as été extraordinaire Tiplouf. Tu mérite bien un peu de repos.
Sur ce, je le posa sur le ventre sur ma tête, et lui tendis une baie oran, qu’il dégusta avec plaisir.


Je repris ainsi ma route, en direction de Vertoison. Lorsque j’aperçu un Nirondelle qui me fixait moi et Tiplouf depuis une branche non loin …

End




Merci à ma compote ♥


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 4212
Date d'inscription : 25/03/2013
Age : 19
Localisation : SomeWhere in Time .. #IronMaiden
Administrateur

MessageSujet: Re: Cosmos n'attend plus que vous ! Jeu 1 Aoû - 17:51
RP 6

Nous voilà prêts. Physiquement pour Salamèche autant que psychologiquement pour ma part. Nous remettons de nouveau les pieds dans cette mocheté dénommé Vertoison. Nous nous étions absentés que peu de temps et pourtant, j'eus l'impression de mépriser d'autant plus cette cité. Je me mis alors à marcher en direction du centre pokémon, voyant au passage deux jeunes garçons s'affrontant dans un combat de rue, avec des pokémon pitoyables, faibles et qui n'avaient pas le niveau de l'arène. Etait-ce pour cela que ces garçons se battaient ? Pour avoir un réconfort, un semblant de victoire, sachant qu'ils ne détiendraient jamais le badge qu'ils quémandaient ? Gosses insignifiants, vous voulez que vos pokémon soient bons, soyez bon vous même. Et courez un peu, cela ne vous tuera pas de perdre quelques paquets de chips de vos ventres. Pff, si leurs pokémon les prennent pour leur modèle, je comprends qu'ils soient nuls. Pathétique.
Je détournai alors le regard pour le figer en direction du Pokécenter. Une fois à l'intérieur, je demandai avec habitude que des soins soient prodigués à mon Pokémon. Nous sortîmes par la suite, avec une unique idée en tête, la conquête du premier badge, et cette fois ci, j'étais déterminé à ne pas le manquer. Je ne me précipitai point, car pour moi le temps ne sert qu'à nous presser, nous sommes tous bloqués dans une étreinte temporel qui nous force à travailler et nous impose un rythme de vie. Le temps est le pire des Dictateurs. C'est pour cela que je m'assis au pied d'un pilier de la ville, sortis ma guitare et me mis à jouer quelques notes, pour mon bon plaisir, celui de salamèche et pour énerver le temps.
*Peut-être cela me porterait-il bonheur ? Bien sûr que non, la chance n'existe pas, seulement le talent. Et la nullité ? Oui, c'est vrai, mais cela n'est pas mon cas, du moins cela ne l'est plus ! Il n'y a pas a tortiller, ce soir je m'endors avec un badge.

Après avoir joué avec aisance un morceau d'un groupe dont j'appréciais les mélodies, je pris la décision, plutôt difficile étant donné que je commençais à m'endormir, de me relever, et de "prendre d'assaut" l'arène Pokémon.
Je me hâtai d'avertir Salamèche du départ, et de vite me mettre en condition pour vaincre la championne le plus vite possible, étant donné que la nuit n'allait pas tarder à tomber !
Une fois devant l'entrée du domaine, mes jambes tremblaient d'elles-même, pourquoi donc ? Etant donné qu'elles ne faisaient pas ça lors de la première rencontre ... Peut-être était-ce l'appréhension de subir une nouvelle défaite ... Je me fichais totalement de ceci, laissant place à une dose importante d'adrénaline, qui me rendait d'autant plus sûr de moi qu'un lion le serait face à une biche.
Je ne contrôlais plus mes mouvements, mes pieds entrèrent rapidement dans l'arène, et se stoppèrent sur la marque prédestinée à accueillir le poids des dresseurs.
-Te revoilà donc ? Aussi tôt ?
-...
-Voyons voir ce que tu vaux cette fois-ci, je verrais ce qu'il adviendra de toi par la suite.
-Engagez, champion de Vertoison.
-Soit, rien ne sert de dire mot de plus, prépare toi à affronter de nouveau mes incroyables pokémon ! Roselia, montre lui que l'obstination ne fera pas de lui un maître !
-Salamèche, fait moi honneur.

Le combat débuta avec l'attaque vol-vie du pokémon adverse, qui ne blessa que peu ma créature, suivit d'un coup de griffe manqué de la part de mon pokémon. Je ne compris point l'utilisation de "vol vie" qui avait été utilisé sur mon pokémon, sachant que cela ne l'affectait que peu et que le pokémon ennemis possédait tous ses PV.
Trop plongé dans mes pensées, je ne remarquai pas que Roselia effectua l'attaque Croissance, augmentant ainsi son attaque spéciale. Je décidai alors de jouer plutôt en vitesse afin de rapidement mettre fin à la première partie de ce combat, salamèche se rua vers roselia sous mon ordre avant de l'attaquer avec flammèche ! L'adversaire fut extrêmement touché, mais ne s'effondra pas, à ma grande surprise ! La plupart des pokémon n'auraient pas résisté à cette puissance, encore moins un pokémon de type plante ! Je savais que rien de bon ne s'annonçait, c'est pourquoi je demandai à salamèche de réitérer son attaque afin d'achever l'ennemis. Il se produit ce que je désirais, cependant, je remarquai seulement après quelques instants que Roselia avais utilisé une attaque avant d'être au contact des flammes. Et il s'agissait de Para-Spore. Le stress commençait à être de plus en plus intense, la joie était forte, d'avoir vaincu le pokémon le plus puissant que la championne possédait mais le doute venait lorsque je voyais que certes, mon pokémon possédais une grande partie de ses PV, mais qu'il était handicapé par la paralysie.
-Chlorobulle, je compte sur toi, montre que l'esprit d'équipe fait tout chez un dresseur !
Un nouvel ennemis se pressa sur le terrain, un dont je ne redoutais pas la puissance, mais le coup de grâce qu'il pourrait éventuellement porter à mon pokémon. J'ordonnai que griffe soit effectué, mais salamèche ne pu trouver la force de bouger. Il subît alors un vol-vie suivit d'un vampigraine infligés par le Chorobulle. Lorsqu'il pu enfin placer une flammèche, je fus effaré de constater la résistance de l'adversaire, qui commençait à me faire douter voyant que même le feu ne pouvait pas détruire la plante du premier coup.
Mon pokémon devenait de plus en plus faible à vue d'oeil. Je vis alors après quelques coups, le pokémon adverse s'approcher lentement de Salamèche, dans l'optique de la vaincre. Cependant, je pus observer que les membres de mon pokémon se remettaient discrètement à bouger, mais se figeaient aussitôt pour ne pas faire part à l'ennemis de l'amélioration de son état physique. Au moment où le dernier vol-vie allait décimer ma créature, je criai :
-Salamèche, maintenant !
Il sauta, se positionna dans le dos du pokémon ennemis avant de lui retourner un coup de griffe qui le rendit K.O.
Mon premier réflexe, qui m'étonna moi même, fus de courir vers mon pokemon et de l'accoler. Ma joie était grande d'avoir cette fois ci surmonté cette épreuve, et je pris avec humilité et honneur le badge que la championne me tendait, heureuse pour moi et déçue de ses aptitudes lors de ce combat, que je qualifierais de magnifique. Je sortis, joyeux, le salamèche dans mes bras, dans le crépuscule, cherchant le centre pokémon pour y passer la nuit avant de repartir en quête du second badge. Arrivé à destination, je demandai s'il y avait possibilité d'héberger un nomade, et fus satisfait d'entendre une réponse affirmative, me permettant de m'allonger, avec mon pokemon aimé, et de me dire : "Il y en aura au mois eu une, de bonne journée !".



Bijoure !

  

Music 4Ever ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 2399
Date d'inscription : 29/03/2013
Age : 20
Localisation : All hail the Hélix Fossil ≧❂◡❂≦.
Master World Tournament

MessageSujet: Re: Cosmos n'attend plus que vous ! Ven 2 Aoû - 11:47

Un nirondelle. Devant moi. Depuis que je suis petite, je suis une très grande fane de deux Pokémon de type vol. Les Heldelles et les roucarnages. Ce sont mes Pokémons oiseaux préférés, si on omet Tiplouf. Je regardais chaque année les nirondelles et les heledelles migrer vers les pays chaud, et j’attendais toujours leur retour avec impatience. Mécaniquement, je sortis mon pokédex, en essayant de ne pas effrayer ce bébé Pokémon.

NIRONDELLE défend courageusement son territoire contre ses ennemis, même les plus puissants. Ce vaillant Pokémon est toujours prêt à relever un défi, mais s'il a faim, il se met à pleurer à chaudes larmes.

La voix mécanique du pokédex résonnais sur la route 2. Tout cela je le savais déjà. Depuis toujours je voulais trouver un nirondelle, l’apprivoiser et l’inclure dans mon équipe. Et il était à portée de main, ou plutôt de pokeball. Je toucha du bout des doigts l’objet sphérique dans mon sac. Non. Attaquer un nirondelle n’est pas une bonne idée, ils sont plutôt rancuniers… Tiplouf ne pipais mot au dessus de mon crane et regardait de ses petits yeux bleus le Pokémon oiseau qui picorait non loin.
Picorer…

Je m’approcha à pas de loup du petit Pokémon et m’assis au sol avec Tiplouf, mimant de ne pas lui porter intention.

- Tu as faim Tiplouf ?
- Piiii !


Je sortis alors de mon sac des poffins et des baies, que je posa dans une petite assiette en plastique, à l’intention de mon Pokémon. Je savais déjà que le nirondelle me regardait.

Finalement j’entendis un petit cri timide derière moi. Le petit Pokémon regardait l’écuelle, ou plutôt une baie pécha, d’un œil affamé. Je m’écartai alors, en veillant à ne pas faire de mouvements brusques, pour laisser le petit Pokémon s’approcher de l’écuelle, ce qu’il fit en sautillant. Tiplouf regardais d’un œil amusé ce spectacle en grignotant un poffin épicé. Nirondelle resta un instant sans bouger, avant de commencer à grignoter la baie pécha qu’il avait repérée quelques temps plus tôt.
Peut importe si je ne capturais pas ce Pokémon désormais. Cette envie m’avais passée et avais laissé place au bonheur de voir un Pokémon sauvage aussi heureux.

Mais le repos de fut malheureusement que de courte durée. Deux nidorans, un male, reconnaissable à sa couleur violette et une femelle, de couleur bleue, s’approchaient dangereusement des baies et du petit nirondelle.
Je sortis mon pokédex pour m’informer sur ses deux Pokémons

Nidoran est tout petit, mais ses cornes sont enduites d'un poison fulgurant qu'il inocule en chargeant. Son ouïe très fine l'avertit du danger. Plus ses cornes sont grandes, plus son poison est mortel.



Charmant.

Tiplouf c’était entre temps endormi dans l’herbe un peu plus loin. J’étais donc dans l’incapacité de défendre ce petit oiseau.
Nirondelle avait perçu le danger, et s’immobilisa soudain, avant de fixer ses adversaires hypothétiques. Soudainement, il(ou elle) étendit ses ailes, signifiant qu’il était prêt à se battre pour son repas.

Apparemment, les deux Nidoran avaient bien compris le message, puisque l’un deux fonça sur le petit Pokémon afin de lui assener une attaque pic pic, tendis que l’autre, visiblement plus puissant, préparais une attaque double pieds.  Nirondelle, surpris, utilisais rugissement afin de faire baisser l’attaque de ses adversaire, et attaquais avec pic pic, mais sans grand succes. Il fallait qu’il s’envole.
Mon sang ne fit qu’un tour, et, oubliant que le Pokémon n’avait aucun compte à me rendre, je lui cria :

- Nirondelle ! envole-toi !

Le petit Pokémon resta interloqué un instant, puis, à ma grande surprise, obéis. Depuis les airs, il possédait un temps d’avance sur les attaques de son adversaire.

- Utilise vive …

Je n’eu même pas le temps de finir ma phrase que le Pokémon oiseau avait déjà plongé sur ses adversaires. Ce fut une attaque extraordinaire. Ce Pokémon possédait une vitesse incroyable, et la puissance de sa vive attaque en était grandement améliorée. Il fonçait sur les Nidoran comme un Roucanage sur un chenipotte, plus vite que l’aurais fait n’importe quel autre nirondelle.

Les Nidoran ne semblaient pas apprécier cette domination soudaine de la part d’un Pokémon plus faible qu’eux. Tandis que l’un sautait pour lui assener des attaques pic pic, l’autre lançât double pieds. Et atteigna le Pokémon de plein fouet, qui s’écrasa lourdement au sol. Horrifiée, je criai au bébé Pokémon de se lever, alors qu’une seconde attaque double pied était prête à l’achever. Voyant qu’il ne bougeait pas, je fonça et m’interposa entre les Nidoran et nirondelle, ce qui me valu de recevoir une joyeuse attaque dans le ventre, qui me fit plus mal qu’un coup de poings.

Cependant, que l’adversaire soit moi ou nirondelle, les Nidoran ne souhaitaient en aucun cas abandonner tous ses poffins et ses magnifiques baies qui trônaient à quelques mètres seulement. Alors que je m’apprêtais à encaisser une seconde attaque, ce furent les Nidoran, qui encaissèrent. En effet, tiplouf c’était réveillé et lançait une magnifique attaque écume sur les deux adversaires. Au dessus de lui, volais nirondelle qui semblais c’être remis du choc infligé par l’attaque double pied et qui attaquais aux côtés de tiplouf.

Les Nidoran finirent par abandonner, et déguerpirent aussi vite qu’ils étaient apparus.
Tiplouf se jeta sur moi, avec des petits cris incessants signifiants qu’il était désolé de c’être endormi, ce à quoi je lui répondis par une étreinte. Quand au petit Nirondelle, il vint de lui-même se poser sur mon épaule, un morceau de baie plus gros que lui dans le bec. Il semblait heureux de savoir que je l’ai, avec Tiplouf aidé à protéger sa nourriture
Peut-être était-ce le bon moment pour le capturer. Ainsi, je sortis doucement ma pokeball que le petit oiseau regarda d’un œil rond avant de se laisser capturer.

Je n’arrivais définitivement pas à le croire.
Un nirondelle, ce qui signifiait peut être un Heledelle. Que dis-je un nirondelle adorable à la vitesse dans les airs extraordinaire. J’espère que nous allons bien nous entendre.
Je fis sortir le petit Pokémon de sa pokeball avant de lui donner une baie Oran pour qu’il puisse récupérer de l’énergie. Celle-ci (car oui, c’est une fille) l’englouti en quelque instants avant de virevolter autour de moi, sous le regard amusé de Tiplouf.
Et c’est ainsi que je me remis en route en destination de Vertoison et de la première arène !

E
nd




Merci à ma compote ♥


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 4584
Date d'inscription : 25/09/2012
Age : 19
Localisation : Bikini Bottom • • •
Fondateur

MessageSujet: Re: Cosmos n'attend plus que vous ! Ven 16 Aoû - 3:55
Ça faisait une trentaine de minutes qu'on faisait la course avec Evoli, en relevant la tête, je constatais que l'on s'était égarer... Tout en reprenant mon souffle, je tâchais de repérer sur ma carte de fortune où se trouvait la route la plus proche : je compris alors que nous avions dépassé Vertoison et que nous étions désormais dans la Forêt des Saisons.
Maintenant qu'on n'y était pourquoi ne pas visiter ?

- Dis moi Evoli, ça te dirait de t’entraîner un peu avant de rejoindre la ville ?
Evoli me répondit par son petit cri habituel, mais il prit un ton enthousiaste : le programme lui plaisait !
Alors que je m'aventurais pas à pas dans la forêt, la végétation devint plus dense.
Le spectacle était de toute beauté, les Granivols volaient paisiblement autour des arbres que les Chenipans grimpaient tanquillement, derrière les buissons, les Teddiursa m'interrogeaient du regard... et j'en passe ! Mais une chose me dérangeait, depuis notre entrée dans la forêt, j'avais l'impression qu'on nous suivait, qu'on nous observait...
Evoli parti en sautillant, exultant de joie, lorsqu'il aperçut un arbre rempli de baies Oran ! Je le rejoignais... mais il était déjà trop tard ! Le Trompignon lui avait déjà sauté dessus, Evoli en passant dans les taillis, avait eu l'audace de le réveiller ! Evoli prit de panique revint vers moi, cahin-caha, je ne comprenais pas pourquoi mon Pokémon arborait cette démarche, puis j'aperçut un nuage violet flotté au dessus du Pokémon Champignon... Ni une ni deux je sortais mon Pokédex :



«Pour une raison inconnue, il ressemble à une Poké Ball. Il repousse ses ennemis à l'aide de spores empoisonnées.»


Evoli venait donc de recevoir son attaque Poudre Toxik de plein fouet !
- Evoli, est-ce que tu te sens encore assez fort pour continuer ?
Il me répondit d'un léger hochement de tête, il était prêt à combattre !
- Allé Evoli, donnons lui une bonne leçon ! Attaques Ball'Ombre !
Le Pokémon adverse n'eut pas trop de soucis pour esquiver, et profita de ce laps de temps pour percuter Evoli à toute vitesse avec son attaque Charge ! Evoli avait du mal à tenir debout, je décidais de tenter le tout pour le tout : je savais qu'en utilisant Vive-Attaque, il attaquerait en premier...
- Tiens le coup Evoli, Vive-Attaque !
Malheureusement, l'autre Pokémon esquiva une fois de plus...
L'espace d'un instant je ne compris plus rien, alors que le Trompignon se jetait sur Evoli pour en finir, il se retrouva entourer d'une toile !

Sécrétion bien sûr ! cette pensée me fut rapidement évidente.
Tout d'un coup, un petit Larveyette sauta d'une branche suspendu à un fil blanc ! C'était lui, j'en étais sûr, c'était lui qui nous suivait depuis tout à l'heure !
Tandis qu'Evoli était à terre, Larveyette régla son compte à l'autre affreux : il exécuta une magnifique attaque Tranch'Herbe suivie d'une attaque Piqûre, le tour était joué !
Je le remerciai rapidement, prit Evoli dans mes bras en priant pour retrouver mon chemin au plus vite... Je n'avais fais que quelques pas, quand un fil vint se coller à mon poignet, c'était Larveyette qui me guidait !
Arrivé à Vertoison, je me précipitais au Centre Pokémon et confiait Evoli à l'infirmière... Je demandais ensuite à Larveyette s'il n'était pas blessé, mais de toute évidence, il n'avait subit aucun dégâts !
Pendant ma longue attente, Larveyette disparut, qui sait ce qu'il serait advenu s'il n'avait pas été là... il nous a sauvé !
Une porte s'ouvrit et l'infirmière se dirigeait vers moi en portant Evoli :

- Et voilà, me dit-elle, il est désormais en pleine forme !
- Merci beaucoup infirmière Joëlle !
Après qu'Evoli soit monter sur mon épaule, les portes automatiques s'ouvrirent, Larveyette se trouvait derrière, portant un sac de toiles rempli de baies Oran !
Mais oui, ce sont les baies de l'arbre ! pensais-je.
Il les poussa vers moi... Je me baissai à sa hauteur tout en le regardant, le sourire aux lèvres :

- Dis moi Larveyette, ça te dirait de voyager avec nous ? mon ton trahissait ma bonne humeur.
- Si tu veux avoir la réponse à ta question, il faut coller ton front au sien.
Sans me soucier de qui avait dit ça, j’attrapai Larveyette, et collait sa tête à la mienne, un éclat de lumière apparut et le petit Pokémon sembla ravi ! Je pris alors ma Pokéball Infinity, un rayon lumineux aspira Larveyette, le bouton de la ball clignota trois fois et se cella ! Je venais de capturer un Pokémon !
- Votre lien semble très fort, continua la voix.
En me retournant je découvris une fille de mon âge, plutôt mignonne, qui me lâchait un grand sourire... et voyant mon air étonné elle poursuivit :
- Oh excuses moi, je manque à tous mes devoirs, dit-elle un tantinet gênée, je m'appelle Sylvia, je suis la championne de Vertoison !





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poke-space.lebonforum.com
AuteurMessage
Messages : 764
Date d'inscription : 30/06/2013
Age : 19
Localisation : Dans le Tardis avec Amy ;D
Master World Tournament

MessageSujet: Re: Cosmos n'attend plus que vous ! Lun 2 Sep - 9:58
Prologue
 Un jour sur une jeune planète , des mers azurées et des océans cristallins émergea un ilot aride, vide de toutes vies, aux falaises abruptes et aux côtes déchiquetées. Au fil du temps cet ilot sortit un peu plus des eaux s'arrachant au bras de  Kyogre, la vie commença à l'emplir , les cotes s'adoucir, les plaines commencèrent à foisonner de fleurs et de plantes en tout genre . Une quantité innombrable de Pokémons y fit son apparition se répandant dans les épaisses forets, dans les plaines verdoyantes, dans les déserts dépourvu d'eau et aux sommets des montagnes glaciales. Ainsi naquit un nouveau jardin d'Eden.
 Puis un beau jour un jeune aventurier découvrit cette terre vierge, il en parcouru les moindre recoins et devenu fou amoureux de ce morceau terre au beau milieu des océans il voulu le faire partager au reste du monde. Peu à peu les humains arrivèrent sur cet archipel bâtissant villes et villages, routes et chemins mais toujours dans le plus profond respect de la vie présente sur l'ile. La population devint tellement importante que, en quête de loisirs, de nombreux aventurier partir à la conquête de la faune local. Il fallut organiser un tel rassemblement d'aventuriers fougueux, peu à peu des arènes firent leur apparition puis une ligue Pokémons où tous tenter leurs chance pour faire partit du conseil des 4. Mais il rester un problème à régler car cet ilots n'avait toujours pas de nom ! Le nom fut rapidement décider par la population et ainsi naquit Cosmos.

Mardi 30 juillet . La brise marine me fouettais le visage ébouriffant mes courts cheveux bruns et rougissant le bleu de mes yeux. Un pale soleil d'été se lever peu à peu à l'horizon répandant une lueur grandissante sur le pont du " Lugia" le magnifique yacht de croisière  de 56 étages. Ce mastodonte fendais les eaux côtières avec lenteur préparant sans accostage légèrement au sud de ma terre de naissance Lambrique. Je n'avais pas connu cette ville ou du moins je ne m'en souvient plus mais après avoir passer plus de 10 ans à fouler des terres étrangère et à avoir écumé des mers exotiques, un besoin irrépressible me poussais à revenir à mes racines après 16 ans d'absence.  Le port d'attache se faisait apercevoir désormais, à cette vue je traversa la petite passerelle avant du bateau et je continua mon chemin jusqu'à ma cabine qui se trouvait au 13 étages ( petit budget oblige) au numéro 259 ce qui représente un périple de plus de 736 m ! J’eus juste le temps de boucler ma valise et de d'enfiler mon nécessaire de dresseur à savoir ma ceinture avec mon précieux Pokédex ( déjà bien rempli ), ma bourse à Pokédollars et mon sac à dos plein de babiole en tous genre , de médicaments divers et variés. Donc j’eus juste le temps de boucler mes bagages que le bateau c'était déjà immobilisé et qu'un flot de touriste ce précipiter sur le pont . Il me fallut donc encore bien 20 minutes et une bonne dose de jurons et de patience pour pouvoir enfin descendre du "Lugia" et m'extirper de la foule. Je passai donc la matinée entier à la recherche d'un centre Pokémon mais la plupart des autochtones me lancer toujours la même phrase " j'sais pas j'uis pas dresseur" et toujours accompagné d'un regard noir qui m'étonnai étant donnais la réputation calme de Cosmos. Je fini néanmoins par trouver une dresseuse de semble t'il à peu près mon age qui me répondis non sans un certain amusement que le centre Pokémon le plus proche se trouver à Vertoison mais que s'y aventurai seule serais que pure folie elle me proposa donc de soignais mes Pokémons !
"Moi c'est Ondine on me connais peu par ici mais c'est une autre histoire à Kanto. Mais et toi comment t'appelle tu étrangers ? Tu met familier mais je jurerais ne jamais t'avoir vu pour temps Arceus sait que je connais tout le monde ici . Qui est tu ? Me questionna t-elle.
- Je m' appelle Owen  ...
- Owen comment ?
-Owen ... Idaho. Je m'appelle Owen Idaho... "Cela faisait maintenant plus de 3 ans que je n'avais pas prononcé mon nom, le nom des plus grands malfrats de l'univers Pokémon... Celui de mes parents . A chaque fois que je le prononçais mes origines me rattraper et même si moi un gamin de 16 n'étant en rien lier aux actions de mes parents les gens ne faisait pas de distinctions entre trafiquants de Pokémons et fils renié par ces parents trafiquants de Pokémons ... Et c'est pas demain la veille que sa changera.
" Idaho... Owen Idaho... Je connais la réputation de ta famille mais j'ai appris à ne pas juger les gens sur leur origine mais sur leurs actions mais c'est un jolie prénom, me lança t-elle avec un sourire chaleureux.
- Non de ... ! C'est la première fois qu'on ne me juge pas... merci !
- De rien... ,rougis Ondine. Bon finis les histoires de famille alors que viens tu faire en Cosmos ?
- Euh ouais d'accord... Je cherche un nouveau départ je veux arrêter de barouder comme un chien galeux rejeter de tout le monde. Je veux repartir de zéro trouver quelqu'un de bien et de fiable pour s'occuper de tout mes anciens Pokémons et repartir avec d'autres, me libérer de mon passé me faire une nouvelle vie . Je veux que quand on me vois on ne dise plus " Eh !!!Toi le fils Idaho bouge ton cul d'ici avant qu'on lacère ton visage d'ange... Oh mais attend tes parents font ça aux Pokémons alors pourquoi on te le ferais pas tout de suite histoire d'établir un juste retour des choses. " Je veux qu'on me dise " Owen ... Owen Idaho ... c'est un jolie prénom" Voilà ce que je veux un nouveau départ pour une nouvelle vie"
Aïe !! Là c'était finis j'avais perdu Ondine tellement quelle rougissait à l'écoute de mes dernière parole . Mais elle repris vite son attitude sérieuse et me fixa quelques minutes avant de déclarer
" Très bien de toute façon j'avais plus rien à faire en ce moment donc autant t'aider. Allez en avant je sais ou trouver ce que tu cherche, allez en avant ... me pressa t'elle
- T'est sur de vouloir m'aider ?
- Il n’y a pas de certitudes, il n’y a que des opportunités, alors maintenant ramène toi avant que je parte toute seule, philosopha ma nouvelle amie
- Vu comme ça ..."
Je m'élanças donc derrière ma toute nouvelle vie, je m'élanças donc derrière ma toute nouvelle amie qui riais aux éclats.
                                                                         
                                                                                 
A suivre



PS: Je suis profondément désolé pour les fautes de français ( qui malheureusement doivent être trop nombreuses) et merci à ce qui lise mon histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 764
Date d'inscription : 30/06/2013
Age : 19
Localisation : Dans le Tardis avec Amy ;D
Master World Tournament

MessageSujet: Re: Cosmos n'attend plus que vous ! Lun 2 Sep - 21:42
Chapitre I / Partie 1

Prophétie sous les étoiles

Vendredi 2 Aout
"- Trois jours et trois nuits de poursuite sans manger ni se reposer, et aucun signe de notre gibier alors que peux bien raconter un racaillou !
- Primo ce n'est pas du gibier , c'est ta ville natale je te rappel  Secondo on ne la poursuis, on ne peux pas poursuivre une ville et Tertio ce n'est pas un racaillou c'est un GENTIL racaillou qui viens de nous éviter 2 jours de marche supplémentaires Nah !!
- Ah bon ? Et comment un racaillou peu faire cela ?
- En dégageant le chemin bloqué par ces congénères . Nom mais par Arceus qui est ce qui ma fichu une cervelle d'algues comme lui !! jura t'elle
- Euh au hasard toi je dirais, raille-je
Elle me lança un regard amusé et me tire la langue comme une gamine de 6 ans l'aurais fait me décrochant par la même occasion un de mes rares sourires.
-Sinon on est bientôt arrivé ? Parce que c'est bien on a pas encore rencontré de pokémon grâce aux tiens mais si on doit encore marcher 3 jours sa va devenir long
- T'arrête jamais de te plaindre toi, on arrive dans 3 heures grand maximum"
Et comme promis 3 heure après la foret commençais à être plus claire semée et on finis par arriver en haut d'un petit vallon d'où nous dominions notre but : Lambrique et sa pension pokémon. Le petit village devez compter dans les 10 ou 15 maisons plus une petite église ou une temple je n'aurais su dire et une grand bâtiment entouré d'un enclos immense qui offrais un condensé de paysage : des plages de sables fins, aux montagnes enneigées en passant par les forets et les plaines verdoyantes, par les déserts brulants les marécages boueux et quelques imitations de grottes . Tout cela était pour le moins déconcertant on avait l'impression de contempler le monde Pokémons version 1 /1 000 000 000.
Des myriades de Pokémons vivaient dans cette enclos gigantesques vaquant à leurs occupations diverses et variées. Tout à coup Ondine m'interpella
"Bon cervelle d'algues tu viens , on va pas rester là à regarder le village pendant toute la journée il doit déjà presque être le soir maintenant et si nous ne nous dépêchons pas ils ne vont pas nous attendre longtemps
- Qui ça ils ?" Pas de réponse elle courais déjà les cheveux aux vents dévalant les flancs verdoyants
" Attend moi " crie-je. Il me fallu pas moins de 5 minutes avant de la retrouver m'attendant tranquillement sur le bord d'une fontaine jouant avec son Maraiste qui l'éclaboussait la trempant jusqu'au os.
" Eh bien te voilà allez suis moi sa va déjà être assez dure à leurs expliquer
-  Mais qui ça ils ? répond moi Ondine !" Non toujours rien elle avait filée pour la seconde fois me laissant pour le moins dubitatif.
Et re-belotte il me fallu encore plus de 5 minutes à suivre les flaques d'eau laissé par ma camarade pour enfin arriver à la retrouver m'attendant devant la pensions pokémon !!
"Allez viens, surtout laisse moi parler en première d'accord
-Mais de quoi tu par...
- Chut tu va comprendre ."
Elle toqua à la porte et rentra avant même d'avoir une réponse mais elle eu juste le temps de poser son sac qu'une femme d'une quarantaine d'années la serer déjà dans ces bras en marmonnant
"... oh sa fait si longtemps... pourquoi tu reviens...je t'aime... ma fille... sanglota la femme.
-Euh maman sa va, sa va . Je te présente un ami que je viens de le rencontrer il s'appelle Owen, il est de passage et il aimerai de demander un grand service. Vas-y Owen !
- Euh... bonjour madame voilà euh... j'aimerai que vous euh...
- Oui j'ai compris tu veux ma fille c'est cela ?! me demanda t'elle
-Quoi ? non pas du tout ! Rétorque-je
- Maman ! Rougis Ondine, et pouf la voilà encore perdu derrière ces joues enflammées
- Non pas du tout madame je voulais juste que vous preniez soin de mes quelques Pokémons afin de pouvoir tout reprendre de zéro
-Oh mais oui il fallait commencer par là jeune homme alors de combien de Pokémons a tu besoin que je m'occupe"
- Euh quelques dizaines a vrai dire" sur quoi je sortit de mon sac un autre sac ou plus une besace j'en desserra le cordon de nylon  et j'en déversa le contenu sur la table des dizaines de pokéballs, superballs et autres balls en tout genre .
-Quelques dizaines hein ?!" rigolèrent t'elles en cœur . A mon tour de rougir
"- Eh bien il n'y a pas de mal ne t'inquiète pas mon petit je vais m'occuper de tout tes pokémons ne t'en fais pas, mais ne veut tu pas en garder quelques uns quand même il est dangereux de s'aventurer seul en Cosmos.
- Eh bien je penser en capturer d'autres en chemin je veux tout recommencer à zéro mais merci madame .
-Hum... maman il commence à ce faire tard je suis fatigué et je suis sur que Owen l'est également
- Hum très bien, très bien nous allions manger avec ton père de toute façon joignez-vous a nous"
Le père d'Ondine, Fragrin était un homme très bien taillé pour c'est 42 ans et 152 jours ( attention il y tiens), il avait les mains pleines de cicatrices surement dut aux travail avec les pokémons mais il était d'un calme et d'une joie incomparable. Sa mère Amaline était quand a elle toute a fait charmante pour une quarantenaire mais elle aussi avait les mains abimées. Nous avons parlés, festoyés tard jusqu'à  que accablé de fatigue la mère de ondine me proposa de passer la nuit j'ai eux et de ne repartir qu'au petit matin ce que j'accepta avec joie car la Lune était déjà haute et briller de milles feux blancs . Je rentras donc dans ma chambre et ne pris même pas le temps d'admirer la vue magnifique sut l'enclos que déjà je tomber entre les bras de Cresselia et Darkrai m'abandonnant aux rêves et aux cauchemars les plus joyeux, les plus fou et les plus terrifiants.
Je fut réveillé par quelques Poichigeons qui tirer sur mes vêtements et qui me regarder de leurs yeux globuleux,, par 2 Roucarnages qui manifestement s'affrontait dans un concours de chants matinaux et par le légers chantonnements d'Amaline :
" Un jour je serai le meilleur dresseur
Je me battrai sans répit
Je ferai tout pour être vainqueur
Et gagner les défis
Je parcourrai la terre entière
Traquant avec espoir
Les Pokémon et leurs mystères
Le secret de leurs pouvoirs..."

J'avais déjà entendu ce refrain mais j'étais pour temps incapable de dire où mais je me disais que même si le jour n'étais pas encore levé une bonne journée une journée ou tout peu arriver.
Je sortit de mon lit effrayant les Poichigeons qui s'envolèrent par la fenêtre me laissant seul dans ma chambre. Et je pris enfin le temps de l'examiner elle étais sommaire un lit, une armoire un bureau et un coffre mais bien qu'elle n'est visiblement pas servit depuis plusieurs années elle était d'une propreté impeccable tout était lustré, tout brillait c'est alors que je remarquas une photo.
On y voyer une Ondine mais une Ondine beaucoup plus jeune, avec des cheveux plus courts bien différents de ces cheveux lisse long et brun cuivré, elle avait visiblement troquer son actuelle T-shirt noire, son débardeur indigo,  sa jupe bordeaux et son chapeau cowgirl blanc elle devait avoir 12 ou 13 ans mais les 2 autres garçons m'était totalement inconnu. Tant dis que l'un avait un pikachu sur sa casquette blanche et rouge marqué d'un grand "Sacha" l'autre arborait un T-shirt marron et une veston militaire vert .
Après avoir contempler quelques minutes encore cette photo je descendis à la cuisine, personne, je me dirigea donc vers l'enclos où Amaline me vit et me fit un grand signe. Je la rejoignis sans tarder me faufilant entre les sabelettes, lixy, luxio, rattatac et autres pokémons en tout genre curieux de voir un nouveau visiteur ou un nouveau compagnons de jeu. Mais je remarquas deux Pokémons qui ne bougèrent pas d'un poil, me fixant sans ciller . Un embrylex d'une couleur différente, d'une couleur plus jaune, plus sable et une noctali elle aussi différente mais uniquement de part ces anneaux bleus. Ils étaient tout deux allongés sur un rocher noircis par les flammes, marqué par des griffes, rongé par les eaux, mais une question me trotter dans la tête, pourquoi toutes ces marques? Puis un détail me frappa, les deux pokémons aussi était marqué par de nombreuses blessures, griffures, brulures et lacérations .
"Je te présente mes deux petits protégés, mais malheureusement étant donné leurs ... particularité génétiques ils sont un peu discriminés... Je fais ce que je peux pour les aider mais... rien n'y fait, les autres Pokémons les rejettent parce qu'ils  sont Shinys .
-Vous m'avez surpris Amaline. Mais c'est un peu tragique et leurs dresseurs ?
- Ils ont disparu de la circulation après nous les avoir déposé la seul qui me reste d'eux c'est un: " faites leurs toutes les misères du monde s'il vous plait" sur un bout de mouchoir.
-... , j'en rester complètement abasourdi
- Eh bien trêve de discours déprimants. Alors c'est le grand jour tu part aujourd'hui ?
-Oui, mais je repart seul et j'aimerai vous demander encore une petite faveur  ... je peux ?
- Bien sûr mais tu m'en fera deux en retour d'accord ?
- Vendu madame. Et bien j'aimerai que en plus de mes Pokémons vous me gardiez mon Pokédex afin de vraiment pouvoir tout recommencer de zéro dans un nouveau monde pour une nouvelle vie.
- Très bien j'accepte mais en échange je te demande prendre le petit embrylex, je n'arrive plus à le protéger et j'ai peur qu'il lui arrive malheur, il a besoin d'amour et de tendresse je ne peux plus lui donner cela avec plus de 150 Pokémons à m'occuper."
La requêtes me pris de cours je ne pouvais laisser cet petite créature adorable finir sa chienne de vie dans la misère, mais que dirais son propriétaire aussi ignoble soit t'il c'est sont Pokémon il lui appartenaient.  Mais ma décision était prise.
"J'accepte volontiers Amaline, je  m'occuperai de ce embrylex, mais et votre 2ème souhaits ?
- Eh bien ne fais jamais de mal à ma petite Ondine il y a quelque chose de ... spécial entre vous deux sa ce voit au premier coup d'oeil.
- Mais elle ne vient pas avec m..." Je n'est jamais eu le temps de finir ma phrase car Ondine c'était comme téléporté à coté de moi et me coller un magnifique coup de poing dans... l'épaule HéHé vous croyez quoi ...
" Alors cervelle d'algues tu comptait partir sans moi ? Mêmes pas en rêve, je t'accompagne maintenant, moi aussi j'ai tout laissé, mes Pokémons, mon Pokédex et aussi je sais ou nous en procurer de nouveau donc si tu en veux un ta plus le choix tu doit te lancer dans l'aventure.
- Mais et toi quelle pokémons va tu prendre ?
- Ma mère ma demander de prendre ce Noctali et toi je suppose que tu prend ce Embrylex ?
- Comment t...
-  Je connais ma mère" déclara Ondine en lançant un regard amusé à celle ci.
Mais le temps n'était plus au bavardages désormais mais plus tôt aux actions, je fendis donc la foule de Pokémons aux coté d'Ondine, en direction de MON Embrylex, à ma venue il montra les dents et se recroquevilla sur lui même à la façon d'un chat près à bondir. Je connaissais cette tête par cœur la têtes du chien  qui veux intimider, je me plantât donc devant lui attendant qu'il se détende un peu . Se sera à qui pliera le premier la bataille des males était engagé . Ondine et la petite Noctali avait depuis longtemps déserté les lieux ensemble comme ci elle ce connaissaient depuis le berceau, Les autres pokémons aussi avait déserté les lieux nous laissant moi et Embrylex les yeux dans les yeux. Nous restâmes ainsi toute la journée jusqu'au couché du soleil moi refusant les repas que Amaline me proposais et lui ne prêtant même pas attention à la petite gamelle de baies et de Poffins que Fragrin lui apporter. La lune se lever belle et d'un blanc immaculé . La nuit passa la fatigue commençais à nous accabler quand enfin le petit Embrylex se détendit et se jucha sur ces pattes arrières découvrant ainsi sont petit ventre rouge "
"Eeeeeeembry...
- Ah bin tu parle toi maintenant
- Bryyyyy...
Ainsi j'acquérais mon premier Pokémon et j'eu juste le temps de lever la tête vers les étoiles et de lâcher un hurlement de joie et de triomphe qu'il finissait déjà d'engloutir son petit bol.
" Glouton et tenace on va bien s'entendre je sens. Je le pris dans mes bras et il s'y blotti pour finalement s'endormir quelques instant plus tard .
Du haut de sa chambre depuis sa fenêtre Amaline regardait le jeune homme tenant son jeune Embrylex dans les bras et ce dit " Voilà un jeune prometteur ,voilà une graine de légende" et la Lune brillait  et les étoiles brillaient.

A suivre


PS: Je suis désolé pour les fautes de français qui doivent malheureusement être trop nombreuses et merci à ce qui lise mon histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 2399
Date d'inscription : 29/03/2013
Age : 20
Localisation : All hail the Hélix Fossil ≧❂◡❂≦.
Master World Tournament

MessageSujet: Re: Cosmos n'attend plus que vous ! Sam 19 Oct - 22:07
-Part 4-

Vertoison. Bien que cette petite cité soit qu’a quelque heure de marche de chez moi, je n’avais jamais pris l’initiative de m’y rendre, surement à cause des recommandations incessantes de mon père et de mes nombreuses heures de colles, qui me condamnaient à rester cloîtrée à l’école Pokémon le week-end. Voila déjà deux bonnes heures que je marchais, Tiplouf sur la tête et nirondelle dans ma pokeball infinity. Autant vous dire que les forces me quittaient peu à peu, et c’est avec un énorme soupir de soulagement que j’aperçu au loin le toit rouge du centre Pokémon de Vertoison. Défier le champion allait malheureusement être relayé au second plan, mon objectif premier étant de demander une chambre au centre Pokémon et de prendre un bon repas.  La nuit semblait dégagée et une légère brise faisait bouger les branches des arbres de Vertoison, leurs branches dessinant des ombres chinoises à la lueur des réverbères. J’aperçu brièvement un nosferapi, pendu la tête en bas à une gouttière et un ratata qui semblait totalement perdu. Les rues étaient calmes mais non pas désertes, et l’ambiance qui régnait était chaleureuse et apaisante.

Je mis quelque minutes à rejoindre le centre Pokémon, qui se trouvait un peu plus au bout de la ville, non loin de la foret des saisons. Je m’arrêtai alors devant les larges portes en plexiglas, et me rendit compte que pour la première fois, je vivais ma vie seule. Sans personne pour vous dire quoi faire, où aller, où dormir. Sans personne avec qui parler en fait. Je n’avais pas vraiment d’amis. Je haussai les épaules avant de pousser la porte et de m’engouffrer dans le centre Pokémon. Je n’avais jamais vu ça. Les dresseurs fourmillaient à droite, à gauche, des Pokémons dans les bras, sur les épaules, des objets divers dans les bras, certains téléphonant à leur famille, d’autres avalants d’énormes paquets de biscuits. J’aperçu ensuite le comptoir où l’infirmière Joëlle se dressait fièrement, aidant plusieurs dresseurs réclamant chacun une aide différente.

Voir un endroit aussi joyeux et chaleureux me fis sourire et, décidant d’aller faire la queue pour obtenir à mon tour de l’aide, je me mis à marcher d’un pas décidé, tout en réfléchissant à quel type de rencontre l’on pouvait faire dans un endroit pareil. Perdue dans mes pensées, je ne regardais plus ou j’allais, et c’est tout naturellement que je heurtai vivement quelque chose, ou plutôt quelqu’un. Tiplouf fut éjecté du sommet de mon crane, si bien que je du plonger pour le rattraper. A genoux, par terre, avec mon Tiplouf dans les bras, je relevai la tête pour essayer de déterminer l’origine du choc qui m’avait fait sortir de ma torpeur. Quand je vous disais que je réfléchissais à quel type de rencontre j’allais bien pouvoir faire… ben je ne pensais pas à ça. La personne dans laquelle j’avais violement foncé était en réalité un garçon. Il semblait avoir le même âge que moi, bien qu’il soit plus grand. Il n’avait pas bougé d’un iota depuis que je lui avais foncé dedans et il me regardait avec un air totalement consterné. Soudainement, il ouvrit la bouche. Je ne sais pas si c’est de moi qu’est venu le problème, ou de lui, mais la conversation à soudainement tournée au vinaigre. Puisqu’au lieu du «  ça va ? » que j’attendais, j’eu le droit à un magnifique et plus froids qu’un blizaroi :

« T’excuse pas surtout. Quand on ne sait pas se diriger, on reste chez soi. »

Lentement, je me relevai pour me placer face à lui. Il était effectivement plus grand, peu être d’environ 5cm. Voila. J’ai foncé dans la seule personne caractérielle. Et pas de chance. Je suis caractérielle.

« Désolée mais je ne crois pas avoir de comptes à te rendre »
«  Aux dernières nouvelles, gamine, tu viens de me foncer dedans »

Mon sang ne fit qu’un tour.

« Ça doit être mon radar à cassos qui doit être en panne, il m’a pas signalé ta présence»
« Ah oui ? Et il ne sonne jamais pour toi ? Parce que sinon, oui, il est vraiment en panne »
« Désolé mais j’ai plus le temps de discuter avec des personnes aussi inutiles que maladroites »
« Abrutit ! »
«  Gamine ! »


A cet instant, n’importe qui aurait pu voir l’éclair entre nos regards.

« Espèce de sale … »

Cependant, je ne pus terminer ma phrase, le précédent choc aillant réveillé la blessure infligée par l’attaque double pied du Nidoran. Mon ventre me faisait beaucoup souffrir, et en addition avec le frustration qui me rongeait, mon état n’était que des plus déplorables. Je fus obligée de me plier en deux pour encaisser la douleur.  Le garçon ne broncha pas, et croyant surement à un abandon de ma part, se retourna en direction de l’infirmière qui accourait dans notre direction. Celle-ci, sur un ton inquiet, nous demanda si tout allait bien, avant de m’aider à me relever.  La douleur se faisait de plus en plus vive. L’infirmière me tendit quelques gélules, que j’avalai sans faire de manières, et qui firent disparaitre totalement toutes traces de douleurs. Je me redressai ainsi rapidement, cherchant derrière l’épaule de la propriétaire des lieux, le garçon avec qui je n’avais pas encore réglé mon diffèrent. Cependant, il n’y avait déjà plus personne. Mais colère ne fus que plus grande, ma fierté en prenant par la même occasion pour son grade. Je commençai donc a partir  d’un pas décidé, bien décidée à retrouver l’énergumène qui était a l’origine de ma frustration. Cependant, je ne pus aller bien loin, l’infirmière me rattrapant rapidement le bras, et me trainant en direction du comptoir.

Là bas, elle prit mes Pokémons, les soigna rapidement. Tiplouf remonta sur ma tête et je fis virevolter nirondelle autour de moi. Elle me proposa une chambre, puis me conduisit à celle-ci, avant de me donner de nouveaux médicaments à prendre avant d’aller me coucher.
Lorsque la porte se referma derrière elle, je me lassai tomber sur mon lit, avec, pour la première fois depuis bien longtemps, l’envie de pleurer. Mon voyage commençait sur les chapeaux de roue ! Mais les larmes n’eurent pas le temps de couler, la fatigue prenant le dessus. Je m’endormis presque immédiatement, tandis que Tiplouf venait se loger sur mon ventre.

Lorsque j’ouvris à nouveau les yeux, il faisait nuit noire. Je regardai rapidement l’heure sur mon vodkit, 21h.  Le restaurant du centre Pokémon fermait dans 30 minutes ! Je bousculai quelque peu Tiplouf et alla prendre une douche, avant d’enfiler ma robe noire et de laisser mes cheveux tomber sur mes épaules. J’attrapai mon Pokémon et le serra dans mes bras avant de sortir a la hâte de ma chambre et de courir en direction du restaurant. Evidement, la journée n’aurait pas été aussi réussie si je ne m’étais pas perdue. Ainsi, à l’heure de la fermeture de la cantine, j’étais totalement perdue dans les méandres des couloirs. Fatiguée, et blasée, je décidai de me rendre en ville afin de dénicher un sandwich ou quelque chose à me mettre sous la dent. En traînant dans les couloirs afin de trouver la sortir, j’entendis un groupe de jeunes discuter…

« Tu sais le mec dans lequel la fille a foncé dans le hall tout à l’heure ? »
«  Ouai ? »
«  Il parait qu’il a battu la championne »
«  Sérieux ? »
«  Ouais mais pas du premier coup … et pourtant son Pokémon était de type feu, il était vachement avantagé… »



Je n’eu pas besoin d’en entendre davantage. Je tenais ma vengeance. Déjà, je pouvais me moquer de ce mec si je le recroisait. Mais surtout, si j’arrivais à vaincre la championne du premier coup avec Tiplouf, qui est désavantagé, mon ego pourrait se calmer. Je me sentis soudain futile de prendre à cœur une simple dispute dans un centre Pokémon, et je regardai Tiplouf. Jamais je ne devais utiliser mes Pokémon pour satisfaire un désir de vengeance.

«  Excuse moi Tiplouf, je viens d’avoir une mauvaise pensée »

Tiplouf me répondit par un coup de bec affirmatif et pas un petit « pii » de réconfort. Je lui souris alors doucement. Soudain le bruit d’une guitare vint à mes oreilles. Un son mélodieux, sans fausse notes. Je reconnaissais la mélodie, cependant, impossible de mettre un titre dessus. Je décidai de suivre les notes, et c’est ainsi que je me retrouvai sur une terrasse plutôt large qui donnait sur Vertoison. La ville était totalement illuminée et la vue magnifique. J’aperçu alors une ombre dans un coin, qui jouait avec application de la musique. Il faisait trop sombre pour discerner le visage de la personne qui jouait, et je m’assis alors près de cette personne, sans pour autant être trop proche, pour savourer la musique. L’inconnu (ou inconnue) s’arrêta alors soudainement de jouer, pour tourner la tête dans ma direction. Je venais de perturber son instant musical, et je me relevai rapidement avant de balbutier quelques excuses et de commencer à partir.

« Tu peux rester si tu veux »

Je reconnu la voix presque immédiatement. C’était lui. Le me arrogant et insupportable dans lequel j’avais foncé dans le hall. La colère que ma sieste avait réussi à calmer resurgit en moi comme une explosion. Cependant, je n’eu pas la force de proliférer des insultes, et je m’assis à nouveau.  Un long silence s’en suivit alors, aucun des deux ne parlant, moi, ruminant dans mon coin, tiraillée entre l’ardente envie de le remettre a sa place et l’envie d’entendre à nouveau le son de sa guitare, et lui, trifouillant le dit instrument. Tiplouf me regardait avec insistance, d’un aire de reproche. Je mis encore quelques minutes avant de comprendre. Après tout, je lui avais foncé dedans. Il avait certes extrêmement mal réagit, il avait été certes insupportable, mais j’étais à l’origine du problème. Je soupirai donc avant de dire, non sans mal :

«  Je suis désolée de t’avoir foncé dedans. »

Il ne répondit pas, ce qui eu pour effet de me faire immédiatement regretter mes paroles. A quoi bon s’excuser auprès d’un cretin pareil ? Que dis-je, un abruti, un cretino-abrutit ! Et puis qu’attendait-il pour jouer ? A ce rythme, je n’aillais jamais trouver à manger ! Cependant, au moment où j’allais me lever, il se remit à jouer. La musique me calma peut à peut.
A la fin de son morceau, il se leva, plaça sa guitare dans son dos, et vint se placer face à moi. Il me tendit une barre chocolatée et me lança.

«  Mon nom est Red. J’accepte tes excuses. Désolé de m’être emballé d’ailleurs. »

Je ne répondis pas, trop abasourdie pour comprendre ce qu’il m’arrivait. Après quelques minutes de beug, j’attrapai la barre, et souris, légèrement crispée.

« Moi c’est Green. »
«  Dans ce cas, on se recroisera peut être plus tard. »
«  Ce jour la c’est toi qui giclera à trois mètres. »


La phrase était sortie toute seule, et eu pour effet de le faire rire. Il se retourna et se dirigeat en direction du bâtiment, avant de m’adresser un rapide signe de la main.

« Me faire abattre par une Gamine dans ton genre ? Laisse-moi rire. »

Le temps que je réalise, que je m’énerve et que je me relève, il avait déjà disparu. Quel étrange et insupportable personnage. La simple pensée que j’allais être amenée à le recroiser me dressa les cheveux sur la tête. J’aillais me trouver un casse-croûte vite fait bien fait, me coucher et défier la championne à la première heure demain matin. J’aillais gagner, retrouve ce Red et me venger, soit par le biais d’un combat Pokémon, ou par une entourloupe bien pensée ~

Cette idée me remotiva totalement, et c’est en courant que je partis en direction d’un sandwich, Tiplouf sur la tête et la barre chocolatée dans la bouche.  

-End-




Merci à ma compote ♥


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 25
Date d'inscription : 24/10/2013
Age : 19
Petit Nouveau

MessageSujet: Re: Cosmos n'attend plus que vous ! Ven 25 Oct - 18:47
RP 1er

-HJ- Voilà, pas trop d'inspi pour faire un vrai RP pour ce post, je fais donc un peu format journal intime. ^^-HJ-

Aujourd'hui, le grand jour. Le jour ou tous les habitants du village de Lambrique peuvent devenir dresseur de pokémon. Le jour où, chaque personne voit un colis de son nom arrivé à cette petite ville qu'est Forbruyère. La première livraison près de chez moi d' infinity ball. Cette magnifique pokéball, créer par le célèbre professeur de la région, Régis Chen, permets de capturer autant de pokémon que l'on veut et de les stocker dans une seule bal, la fameuse Infinity ball. Livré avec une tablette virtuel (seul deux petit côtés rouges accrochés sont visibles. En tirant dessus, un hologramme d'une tablette apparaît) permettant de choisir quelle pokémon envoyer au combat, et pouvant servir par la même occasion de pokédex. Aujourd'hui, moi, Qazea Sayou, vais allez en chercher une. Oui. J'ai 16 ans. A moi l'aventure!

"BIP BIP BIP BIP BIP BIP!"

-Pitié, silence, réveille matin! ... Ha, mais c'est vrai! C'est aujourd'hui que l'aventure commence! Vite!"


7:30


L'heure du départ approche. Je change mes vêtements, prépare ma valise et toutes mes affaires. Paré à toute éventualité. Je descends avec ma valise et mon sac-à-dos. Enfin, heureusement que je ne ferais pas le voyage tout seul, mais en roller avec un ami qui a un vélo. On accrochera nos deux valises à l'arrière de son vélo, et on gardera notre sac sur nous. Tiens, je ne vous ais pas parler de lui, d’ailleurs. Il s’appelle Nathan Garden. C'est mon meilleur ami de toujours! Voilà, j'ai finis mon petit-déjeuner. Discrètement, je prends les trois pots de réserve de nutella de la maison. Ho oui, j'en aurais besoin, vu que tous les matins je tartine 1/5 d'un pot sur mes tartines. Vous n'avez toujours pas devinez mon petit déjeuner? Du pain de mie avec plein de nutella.

8:00


Je pars en voiture avec maman. Papa, je jure que je te vengerai. Après tout, c'est en partie pour toi que je fais tout ça. A côté de moi, Nathan. Penser à lui me redonne des forces. On se souris, on check et je regarde la route pendant le trajet. J'ai déjà une cible de chasse, pour bientôt. Oui, le petit pokémon repérer n'est autre qu'un magnifique Musteboue.

8:30


Arrivé à Forbruyère. Ma mère m'amandonne ici après mille recommandations, telles que:

"Prends soin de toi mon choux. Grandis vite! Reviens me voir, parfois, que je vois combien tu as changé..."

Et autres évidences du genre. Bien sûr, je serai un fils indigne si je ne faisais rien de tout ça. J'ai un peu de reconnaisance pour ma mère, tout de même. J'accroche ma valise au vélo de Nathan et appuies sur un bouton de mes chaussures, faisant sortir des petites roues. C'est partie pour un tour de reconnaissance de la ville.

9:00

Ouverture du magasin ainsi que notre arrivé en son sein de moi et Nathan. Nous venons juste d'arriver quand il ouvre, avec bien d'autres personnes. Nous nous adressons à la caissière du magasin.

"Bonjour, je suis Qazea Sayou et voici mon ami Nathan Garden. Nous venons récupérer nos pokémons, s'il vous plaît.
-Bien sûr. Tenez, voici vos colis. Prenez-en bien soin, jeunes dresseurs!"


Sortant de la boutique, nous activons notre Infinity ball ainsi que la tablette. Oui, nous allons découvrir quelle pokémon nous est destiné. Lancant ma balle en l'air, elle s'ouvrit sur elle même laissant apparaître un pokémon aquatique, un petit Grenousse. Mince, un pokémon de type eau. Bon, je laisse tomber pour le Musteboue... Mon ami Nathan, lui, découvris un bulbizarre.

"Hé, dis moi, T'as eut un grenousse! Un pokémon super rare même pas encore implanté dans la région! T'es un petit chanceux, toi!
-Hé, c'est marrant, toi. La dernière évolution de bulbizarre est Florizarre, et on dirais qu'il à un jardin sur le dos. Et ton nom de famille... C'est garden!"

Bouche bée un moment, nous nous mîmes à rire un petit moment sans pouvoir s'arrêter, puis j eme tourna vers mon pokémon.

"Salut, toi, grenousse! Moi, je suis Qazea Sayou, ton nouveau dresseur"

Tout en le caressant, il y eut un flash entre nous.

"Tu m'entends, jeune dresseur?
-Hein? C'est toi qui parle, grenousse?
-Oui. Quand un dresseur et son pokémon ont exactement le même caractère, ils peuvent parler par télépathie si eux ou leurs évolutions ont un pouvoir télépathique. Et ma dernière évolution est justement un pokémon de type ténèbre, l'ennemie juré du type psy, donc possédant un pouvoir télépathique.
-Ho, mais c'est fantastique!"


Bon, laissons pour l'instant nos deux héros faire connaissances avec leur pokémons. Retrouver la suite demain! (Narrateur)

-End of the 1st RP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 2248
Date d'inscription : 07/09/2013
Age : 16
Localisation : Sinnoh ! *w*
Master World Tournament

MessageSujet: Re: Cosmos n'attend plus que vous ! Lun 28 Oct - 21:17
Chapitre 1: Que l'aventure commence !


Avant de découvrir toutes les péripéties de notre héroïne et de son fidèle Caninos, je vous invite à lire ce petit descriptif... Sur quoi ? A vous de le voir. Wink

~ Héroïne
~ Narration
~ Dresseur Ordinaire
~ Personnage Important (Champion d'Arène, Membre de la Ligue Pokémon, Membre de la Famille et cetera...)

Allez maintenant, c'est parti ! Bonne lecture ! Very Happy

Je regardais cet Aspicot monter sur ce tronc d'arbre, Caninos sur mes genoux, lorsque mon frère vint me hurler dans les oreilles :
- Grouille ! Tu vas être en retard !
Il était grand, brin les yeux verts-gris. Je penchais mon bras, regardais ma montre...
- Il est 14h30, le départ à lieu dans 30 minutes...
- Et tu vas rester là, à regarder cet aspicot monter sur ce tronc d'arbre ?!
Je le fixais, repoussais doucement Caninos, me relevais et lui dit :
- Que proposes-tu ?
Il me fixais à son tour, et me fit signe de le suivre, ce que je fis. Il m'emmena dans son "Antre" ce qui correspond à sa chambre. Je m'arrêta à la porte, il me fit signe d'entrer et me donna un paquet cadeau.
- Qu'est-ce ? Si c'est encore une de tes blagues à 2 PokéDollars c'est pas la peine !
Ces quelques mots furent prononcer plus sèchement que je ne l'aurai voulu, il me répondit :
- C'est Papa qui me l'a donné, que dis-je, il me l'a confié ! C'est pour toi, mais il faut que tu respectes une condition, si tu le veux !
J'aurais du m'en douter ! Le papier semblait usé, je m'en voulus mais pour ne pas enfoncer le couteau dans la plaie je lui demandais :
- Et, quel est-elle, cette condition ?
- Tu dois me promettre de ne pas l'ouvrir avant d'avoir compris ce qu'est un vrai combat Pokémon ! Je ne parle pas de ton premier combat, non, c'est bien plus compliqué que ça...
Je ne lui demanda pas plus de précision, je sais ce qu'il m'aurait répondu de toute façon "Tu comprendras par toi-même", comme il le disait tout le temps. J'entendis une voix qui me dit :
- Descendez c'est l'heure !
Ma mère bien sûr ! Effectivement il était 14h50, le temps de se rendre à la place principale de Lambrique il fallait bien 5 minutes. Je partis chercher mon Sac, vérifiais que toutes mes affaires y étaient. Je descendis les escaliers, Caninos m'attendait sur le pas de la porte. Ma mère et mon frère m'attendaient à côté de la voiture. Je les rejoignis, ma mère prononça ces quelques mots :
Si Papa était là, il serait fièr de toi... Et il l'a toujours été.
Une larme m'échappa, je la serra fort dans mes bras. Caninos laissa échappa un gémissement. Je relâcha l'étreinte que j'avais fait à ma mère, m'accroupis et celui-ci me lécha la joue. Je le pris dans mes bras, me releva, tout le monde s'installa dans la voiture... Le voyage se fit dans le silence. Arrivés à la place principale, nous nous garrions près de la fontaine. Je dis Au revoir à ma mère et à mon frère, qui me donna le "fameux paquet". Je leur jura de les appeler régulièrement, ou en cas de problème. Ils repartirent donc. "Je me retrouvais là, seule... Mais non ! Je n'étais pas seule !" pensais-je, "Il y a Caninos ! Mon fidèle Caninos !" Alors que je me remettais à peine de mes émotions, une voix derrière moi dit :
- Excusez-moi, vous êtes Windie ? Windie Gardie ?
J'acquiesçais, il tenait un colis dans ses mains :
- C'est le colis du PokéShop je présume ?
J'avais le sourire jusqu'aux oreilles ! Il me demanda de signer un petit papier après avoir pris connaissance des quelques règles. Il me donna le colis que j'ouvris sans plus attendre ! Se trouvait dedans, un Pokédex, où je m'empressa d'y enregistrer Caninos mais aussi une PokéBall Infinity, couleur Bordeau comme je l'avais commandé. Une fois l'homme partit je reçu un appel de ma mère. Je lui dis que j'avais bien eu le Pokédex ainsi que la PokéBall Infinity et, lorsque je raccrochai, je me retrouvais en face de la Route 1. Je regarda Caninos dans les yeux, et nous partîmes dans les hautes herbes...


Retro ! 


Si vous avez des choses à dire, n'hésitez pas à le faire par MP ! Razz



@Kaiminus <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 2248
Date d'inscription : 07/09/2013
Age : 16
Localisation : Sinnoh ! *w*
Master World Tournament

MessageSujet: Re: Cosmos n'attend plus que vous ! Jeu 31 Oct - 18:02
Chabitre 2: Route 1 et Premier Combat !

Avant de découvrir toutes les péripéties de notre héroïne et de son fidèle Caninos, je vous invite à lire ce petit descriptif... Sur quoi ? A vous de le voir. Wink

~ Héroïne
~ Narration
~ Dresseur Ordinaire
~ Personnage Important (Champion d'Arène, Membre de la Ligue Pokémon, Membre de la Famille et cetera...

C'est parti, bonne lecture !

Après quelques minutes de marche, nous nous arrêtâmes près d'un petit ruisseau ou je laissa boire Caninos. Je débouchai ma gourde, et bus une gorgée. Caninos vint me voir et réclama une pofiterole, que je lui donna. Soudain un Poichigeon sortit de je ne sais où, et fondit sur Caninos qui le repoussa vivement d'une Flammèche, quand ce qui semblait être le dresseur de Poichigeon, débarqua. Il le fit rentrer dans sa PokéBall Infinity, et s'excusa:
- Excusez-moi, ça ne lui arrive jamais je ne sais pas ce qui c'est passé ! Pardonnez-moi.
- Ce n'est pas grave, il n'y a pas eu de blessé, et c'est le principal !
- Je m'appelle Jim et je....J... Je... Votre Pokémon est peu commun et j'aimerai me battre contre lui. Je suis désolé de vous demander cela après ce qui vient de se passer... Mais Poichigeon et moi avons l'habitude de combattre contre tous les nouveaux Pokémon que nous rencontrons. Alors, c'est oui ?
Avec plaisir Jim ! Moi c'est Windie !
En pronoçant ces mots, j'ai tout de suite compris ce que c'était d'accepter un défi ! Je me préparai donc à mon combat.... A mon Premier combat ! Je voyais bien que j'avais à faire à un dresseur  expérimenté, mais Caninos et moi allions tout donner !
- Alors, es-tu prête ? me demanda le jeune dresseur.
Je lui fis signe que oui. Nous allâmes chercher un espace assez grand afin que nos Pokémon puisse donner leur maximum ! Une fois trouvé, le combat commença sans plus attendre !
- C'est partis ! Poichigeon je te choisis !
A moi ! A nous plutôt !
- Caninos, donne toi à fond !
Sans plus attendre son Poichigeon utilisa Tornade ! Attaque que Caninos savait parfaitement esquiver !
- Caninos utilise Flammèche !
- Poichigeon lance Vive-Attaque !
Caninos toucha sa cible, mais le Poichigeon aussi...
- Oh non, Caninos est-ce que ça va ? Tu n'as rien ?
Caninos se releva, et poussa un petit gemissement pour me faire comprendre qu'il pouvait continuer de se battre ! Tandis que le Poichigeon s'envolait une nouvelle fois tant bien que mal, j'ordonna à Caninos d'utilisé Morsure ! Celui-ci sauta et attrapa une des ailes de Poichigeon ce qui le fit tomber par terre. Caninos revint vers moi... Le combat était fini. J'avais battu mon premier dresseur ! Je sautais de joie ! Le dresseur vint me voir et me dit:
- C'était ton premier combat n'est-ce pas ? Tu t'en sors très bien ! Poichigeon n'a rien pu faire !
- Merci c'est gentil, mais c'était très serré !
- Au fait, j'habite à Vertoison. C'est la ville qui montre la fin de la Route 1 ! Là-bas se trouve un Champion d'arène. Ma mère si tu veux savoir, et la seule personne qui me reste encore dans ce monde... Avec Poichigeon biensûr !
- Moi aussi j'ai perdu quelqu'un, tu sais... Je serai enchantée de pouvoir me battre contre ton père !
- Ca t'embêterais que l'on fasse le chemin ensemble ?
- Du tout ! Bien au contraire ! Very Happy
C'est ainsi que notre héroïne et Caninos partirent avec Jim et son Poichigeon en direction de Vertoison ! Mais ils ont encore du chemin à parcourir ! Qu'est-ce qui les attend ? Vous le saurez dans le prochain chapitre !


Retro !

Si vous avez des choses à dire, n'hésitez pas à le faire par MP ! Razz



@Kaiminus <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 4584
Date d'inscription : 25/09/2012
Age : 19
Localisation : Bikini Bottom • • •
Fondateur

MessageSujet: Re: Cosmos n'attend plus que vous ! Ven 13 Déc - 2:07
Le temps s'arrêta, tout ce qui m'entourait se figea, ma vue se brouilla pour centrer toute mon attention sur elle, celle qui se tenait debout face à moi... Je dû garder un petit moment un air abasourdi... Sylvia, un sourire radieux aux lèvres, se tenait là, devant moi ! Elle n'était pas plus âgé que moi, et pourtant, elle me perturbait, elle semblait savoir pourquoi j'étais là, pour l'affronter, malgré ça, elle dégageait une sérénité impressionnante, comme si l'idée d'avoir un challenger ne l'effrayait pas le moins du monde...
- Tout va bien ?
- P-P-Parfaitement bien, désolé, j'étais juste dans la lune (et me voilà qui bégaie, quel idiot je fais !). Je me présente, je m'appelle Blue, voilà mon partenaire Evoli, et nous venons tous les deux de Lambrique !
- Enchantée, je suppose que tu es venu m'affronter ?
C'était insoutenable, je buvais ces paroles comme du lait de Meuhmeuh ! Elle semblait être une fille des plus ordinaires, mais elle dégageait quelque chose...
- Tu m'intrigues ! (Non ! J'ai pas dis ça ! Quel idiot !)
- Haha, elle rougit, je ne sais pas si je dois prendre ça comme un compliment... je devine que c'est la première fois que tu te retrouves face à un champion.
- Oui, désolé, je me gratte la tête, l'air benêt, j'espère que je vais pas faire ça, à chaque fois !
- Ne t'en fais pas, en général les challengers s'habituent très rapidement ! Dans tout ça, tu ne m'as toujours pas répondu...
- Oui, c'est bien ça, je suis là pour t'affronter !
- Aucun problème, je suis là pour ça. Si tu veux, je peux te faire visiter la ville, et on se retrouve à douze heure pétante devant l'arène ?
- Avec grand plaisir !
Evoli se mit à sautiller : une jolie dresseuse et je ne le tiens plus, alors lui !
On se mit doucement en marche, on passa tout d'abord devant le centre Pokémon (je le connaissais bien maintenant), puis on pénétra dans une petite bourgade verdoyante :

- Le centre de Vertoison !
C'était un village très accueillant, tout transpirait la joie, des Pokémon aux habitants ! En passant elle salua plusieurs personnes, dont un groupe d'enfants qui vinrent jouer au ballon dans nos pieds :
- Dis Sylvia ?! C'est qui lui ?! Encore un dresseur ? Tu vas lui mettre sa pâtée hein ?
- Eliot, sois un peu plus respectueux s'il te plaît, lanca-t-elle tout en marchant. Désolé pour le dérangement, ils adorent l'idée d'un match imminent.
- Ne t'en fais pas, je les comprend, c'est tellement palpitant, et puis ils me font rire ! lui répondis-je en souriant.
- Si tu veux manger à midi, tu as un Sawsbuck Coffee ici, ils font les meilleurs cafés de tout Cosmos, mais aussi de très bonne pizza !
Alors que je jetais un rapide coup d'oeil à l'enseigne, il me vint l'envie d'en savoir plus, à propos de Sylvia :
- Dis moi, pourquoi on irait pas boire quelque chose avant de se laisser ? C'est moi qui invite !
- Oh ! Merci c'est très gentil de ta part ! elle rougissait comme une tomate.
Alors qu'on s’installait à une table, un serveur vint nous accoster :
- Bonjour Sylvia. Jeune homme. Que puis vous servir ?
- Deux Macchiato au miel d'Apireine ! s'exclama-t-elle. Tu verras ils sont excellent !
- Je te fais confiance !
On se mit à parler pendant plusieurs minutes : d'où venait elle, quel âge j'avais, puis le sien, ses passes-temps... bref un peu de tout, je commençais à bien la connaitre, et elle s'avérait très gentille...
Puis le serveur revient portant nos boissons sur son plateau.

- Et voilà pour vous ! Les dames d'abord, dit-il en déposant la boissons devant Sylvia, et pour vous, quand il me donna la mienne. Ça vous fera 20 PokéDollars.
Je lui tendis l'argent et il repartit aussitôt vers d'autres clients... Puis on sirota nos boissons pendants un petit quart d'heure, avant de nous laisser.
- A tout à l'heure Blue !
- A toute ! dis-je en m'élançant du côté du centre Pokémon.
Une fois dans la chambre que j'avais réservé, je commençais à faire un checkup :
- Potion, j'ai... PokéDollars, j'ai... Ah tiens ! Je vais faire sortir Larveyette de sa ball !
A peine j'eu appuyer sur le bouton que mon nouveau Pokémon en jaillit dans un cri de joie !
- Alors Larveyette, tu es près à combattre ? Je proposerais un duo à Sylvia, ça pourra être sympa, et ça me permettra d'en apprendre plus qu'avec les vidéos MewTube...
Larveyette acquiesça, bon il ne me restait plus qu'à attendre midi, je décidais donc de faire une petit som' réparateur en attendant l'heure...

Je ne vis pas le temps passé, je me réveillait : Evoli et Larveyette étaient roulés en boules sur le lit et les deux ronflaient : ahah, décidément, ça doit être un caractère de sélection !
Après avoir rangé mes affaire, je pris mon sac et parti en direction l'arène où Sylvia m'attendait déjà :

- Te revoilà, on va enfin pouvoir commencer !
- Et oui, dis moi j'aurais quelque chose à te proposer : un combat duo, ça te tente ?
- Super, ça fait un bail que je n'en ai pas fait !
Sur ces mots nous pénétrions dans l'arène, la zone spectateur était déjà bondée, comme si tout Vertoison c'était passé le mot ! Je m'installais sur ma marque et Sylvia me héla :
- Je te laisse l'honneur de commencer Blue !
Ni une ni deux, Larveyette et Evoli était sur le terrain près à en découdre ! Puis Sylvia envoya un Rosélia et un Chlorobule débordants d'énergie ! Et je lançais l'offensive !
- Allé les gars, on est parti ! Larveyette utilise Sécrétion, Evoli, utilise Vive-Attaque sur Rosélia !
- Rosélia, utilise Tranch'Herb et coupe la Sécrétion ! Chlorobule, utilise Noeud'Herb sur Evoli !
Mes deux attaques échouèrent pitoyablement, et Evoli fut projeté à l'autre bout du terrain : le moins qu'on puisse dire c'est que ses Pokémon étaient petits mais puissants !
- On y retourne ! Evoli, utilise Tunnel, Larveyette, utilise encore Sécrétion !
Un vrai coup de génie : je savais que Sécrétion allait marcher, mais que Rosélia s'en libérerais, mais pendant ce laps de temps, Evoli surgirait de nul part !
- Maintenant Evoli !
Evoli sortit du sol et heurta Rosélia, de plein fouet !
- Maintenant Larveyette, utilise Tranch'Herb !
Larveyette fit mouche sur Chlorobule, mais les Pokémon de Sylvia étaient coriaces et se relevèrent aussitôt.
- Suffisament jouer ! Je te ferai plus de cadeau Blue !
- Ohoh...
- Roselia ! Poudre Toxik ! Chlorobule ! Eco-Sphère !
- Evoli utilise Tunnel et Larveyette plonge dans le trou ! je donnais cet ordre presque sans réfléchir, pour une fois, mon impulsivité me servit à quelque chose.
Evoli sort et lance Vive-Attaque sur Rosélia ! Larveyette accroche toi à Evoli avec Sécrétion et attaque Chlorobule avec Survinsecte !

Les deux attaques atteignirent leur cible : maintenant Chlorobule était très faible, et Rosélia était à terre !
- Non Rosélia relève toi ! Chlorobule tiens bon !
Les applaudissements s'intensifièrent jusqu'à devenir assourdissants ! Et j'en profitais pour en finir !
- Evoli ! Achève Rosélia avec Ball'Ombre ! Larveyette ! Utilise Charge sur Chlorobule !
Un écran de poussière me cacha le dénouement... Lorsqu'il se dissipa, je vit mes deux Pokémon victorieux, Chlorobule K.O, et Rosélia se relevant péniblement.
- Rosélia vite ! Siffl'Herb !
- Désolé Sylvia, c'est fini ! Evoli Vive-Attaque !
Evoli partit à toute allure et porta le coup final à Rosélia qui tomba au sol, incapable de se battre !
D'un coup les encouragement des supporters se mirent à rugir : je venais de gagner mon premier match d'arène ! Sylvia s’avança doucement vers moi :

- Je n'en attendais pas moins de toi, toutes mes félicitations, voici le badge Flore et la CT Eco-Sphère. Encore bravo Blue, c'était un très beau match !
Elle me raccompagna jusqu'à la porte de l'arène, suivit de près par les spectateurs, puis elle me chuchota :
- Je veux ma revanche, donc tu as intérêt à repasser...
- Quand tu veux ! lui répondis-je à voix basse.
Alors que je m'écartais doucement, Sylvia et certains villageois me saluèrent, et je me retournais, reprenant la Route 1, ce coup là, direction Côteau !
Que le voyage continue !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poke-space.lebonforum.com
AuteurMessage
Messages : 285
Date d'inscription : 26/08/2013
Age : 14
Localisation : Quelque part...
Dresseur Affirmé

MessageSujet: Re: Cosmos n'attend plus que vous ! Sam 14 Déc - 21:23
Un beau matin d'été...
                                                Dans le village de Lambrique...
                                               La ou la vie était magnifique...
                                                 Un étrange evenement allait se dérouer...
                                               Un evenement... qui allait changer a jamais l'histoire de cosmos...
                                               Grace a 2 jeunes enfants,un humain et un pokemon ...
                                                 Ils se nommaient respectivement ...

                                           ZORUA ET WHITE


                                                         CHAPITRE 1
                                                  Pika ,pika,     Pikaaaaaaa !

"Je lisais déja depuis une heure un document parlant de la ligue pokemon a la bibliothèque de Lambrique .
Zorua était blottit a coté de moi et s'amusait a coeur joie avec une simple pelotte de laine . j'étais heureux ,car
aujourdhui ,nous allions découvrir ensemble les vastes terres de Cosmos , et tout ca grace au professeur chen !
Je tapota gentiment zorua qui compris imédiatement pourquoi et nous partimes en courant vers le laboratoire du proffesseur !"


-et vola zorua ! nous sommes arrivés !
-zoooo  ! hurla de joie mon pokemon.
-ha ha ! toujours aussi energique a ce que je vois ! allez ,entrons !


                             Dans le labo


-Oh ! bonjour white ! ca fesait longtemps !
-bonjour professeur !
-Je vois que ton petit zorua a la forme aujourdhui !
-Oui ! plus que jamais !
-a propos ,tiens,voici ta pokeball infinity ! et ton pokedex ! prends en bien soin !


                                    White recois le pokedex !      
                                            Et la pokeball infinity !

-Ouaaaaaaaaaah  Voyage !  trop beau !!!!!!
-zoooooooooorua ! ^^
-c'est promis ! comptez sur moi !
-tu veux pas que je t 'explique le fonctionnement du pokedex ?
-non merci ca vas !Je connais déja tout ! Zorua ! Partons a l'aventure et lions nous d'amitié avec d'autres pokemons !
"zorua poussa son petit cris de joie habituel avec entrain".
-Encore merci professeur !
"J'étais déja sortis en courant vers la route 1 , mon ame remplie de bonheur ,quand le professeur ouvris la porte de son labo en me souhaitant bonne chance.
-Bon voyage White ! cria il avec un sourire.

               
                                                     CHAPITRE 2
                                             route 1ere et 2eme route


"Zorua et moi marchons tranquillement sur le sentier de la route 1.
quand soudain ..."

-aspic ! aspic ! aspic ! cria un pokemon sauvage qui sortait des fourrés .
-wow! un aspicot ! génial ! zorua vas y !
"le petit pokemon sombrenard bondis de mon épaule et se campa devant l' aspicot ."
-zoru ! zoru zoruaaa !
-aspic !
-vas y zorua ! utilise ton attaque charge !
ZBLAAAAAAAAAM !
" l'attaque heurta le pokemon ennemi de plein fouet !"
-aspicooooooooooooot ! cria celui ci en ripostant lui aussi avec une attaque charge,mais que zorua évita sans problème.
-bravo ! maintenant ,utilise mimi - queue !
"zorua executa l'attaque mais aspicot ne semblait pas affecté..."
-bon ,zorua ,charge !
-zooooooooooooooooooooooooooo !!!!!!
-tiens bon ! cri ai je en essayant de garder mon calme.
-assssssss ! fit le pokemon adverse en balancant sa  sécrétion .
-zut ! zorua est piégé dans de... une... sor... une sorte de glue ?! Banana ! 
-zoruuu...aaaaaaa !!!!!! Les glapissements de mon pokemon étaient extrémement aigus .
-oh non ! attaque dard - venin en vue !
-assssss(    ) picoooooooooooot !
-stop ! zorua ! ecoute . tu peux encore bouger ?
-zooooru ! me répondit il en m'adressant un clin d'oeil .
-alors ,d'accord ! montrons lui c'que tu sais faire !
"on se comprenais parfaitement,zorua et moi !"
sritch  ! scrith ! scrith !
"zorua lacérait les fils de soie a l'aide de ses dents ."
"aspicot,lancant des dard-venin au petit bonheur la chance était épuisé . Je décidais donc d'en finir !"
-MAINTENANT !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
"Zorua se chargea d'une lueur sombre et fonca sur aspicot .
L' aspicot fut KO suite a cette attaque inédite.

-j'y ,j'y , J'Y CROIS PAS !!!!!! c'est super zorua ! tu es formidable !
-zoooooooo ^^ !
"Je sortis mon pokedex  pour  y identifier aspicot,et la nouvelle attaque de zorua."

( ASPICOT : ce pokemon ver est une plaie pour les autres pokemons. Aspicot empoisonne ses ennemis grace a sa queue et son dard frontal )

(ZORUA :  Il aime faire des blagues a ses amis en se changeant en eux .Ce pokemon est très joueur)



              Attaques maitrisées : -charge
                                              -intimidation
                                              -mimi-queue
                                              -transform
                                              -vive-attaque
                                              - coup d'boule
                             
                nouvelle attaque apprise : -poursuite


-ah !  C'est donc une attaque poursuite ! m'exclamai je .
c'est génial !
-zoruaaaa !
-maintenant ! capturons l'aspicot !
...  (fouille... cherche...)...
QUOIIIIIIIIIIII ! pas de pokéballs ! bon,ce n'est pas grave ! on en achétera et capturerons ainsi de nouveaux compagnons ^^ ! di-je .

"nous avancames sur le sentier et arrivons sur celui de la route 2 .Une pancarte en bois l'indiquait."
-hé hé ! allons y !
"mon pokemon partageai ma joie ."

-eoh ! toi la !  cria un enfant d'a peu prè mon age. Je te défie !
- d'accord ,j'accepte !
"mon premier combat contre un dresseur,me di-je dans ma tete."
-ce sera un combat 1 vs 1 ! fit  le dresseur.
- ok ! allons y !
-rattata!
-zorua !
-utilise vive attaque !
- toi aussi zorua !
bim !
"les 2 pokemons entrérent en collision dans un grand fracas."
-mimi-queue puis enchaine avec poursuite !
-hein !? il a plein d'attaque que zorua connait ! impossible :O
bon,quoi qu'il en soit ,les attaques ne font pas le pokemon ! c'est l'ame et le coeur le plus important !
-comment ?dit le gamin ébérlué.
-utilise intimidation puis charge !
"les attaque de zorua firent mouche. En revanche ,celles de rattata n'avaient aucune précisionet j'en profitait pour donner le coup de grace"
-finissons le avec poursuite  !
"une lumière sombre envellopa mon pokemon et il fonca la tete la premiére sur rattata.Ce dernier s'écroula .
Il était hors de combat."
-Bravo ! c'était super !
- bien joué! c'était un super combat !
"puis je repartit sur le sentier en compagnie de zorua.
               l'aventure continue !




                                                        CHAPITRE 3
                                           Plus on est de fous ,plus on rit !


"tout content a l'idée d'explorer de nouveaux endroits,zorua et moi avancons gaiement sur le chemin de Vertoison,la prochaine ville.

-si on s'arrétait la pour déjeuner zorua ?
-zooooooo ! répondit mon pokemon avec enthousiasme.
"Je sortit de la nourriture pokemon pour zorua et des lazagnes fraiches pour moi . Nous engloutiment tout ceci en un clin d'oeil !"
-près pour le déssert zorua ?
"mon pokemon se léchait les babines d'avance. Il savait bien ce que j'allais lui donner .
Je sortis donc un sac remplit de baies pour nous . Elles étaient délicieuses . Nous nous alongeames dans l'herbe en degustant quelques baies .

"une ombre furtive se planta devant le sac de baies en les reniflants,puis en boulotta une dizaine .                   Me révéillant,je vis le pokemon se goinfrer de baies .

-Un nidoran male !m'écriai-je . ce qui révéillat zorua en sursaut .
-zo ! zo ! zooooooo !
"mais je n'écoutait point les cris plaintifs de zorua.j'était fasciné par le spectacle du nidoran gober une par une les baies . le petit pokemon avait l'air affamé.
zorua voulu lui foncer dessus en voyant le voleur prendre les fruits,mais je le rattrapa en lui expliquant que ce n'était pas sympa de privé un pokemon affamé ,épuisé et bléssé,de nourriture.

-tiens nidoran,prends ceci . lui di-je en prenant de mon sac un de mes précieux pokéblocs.
-Nidooo ! répliqua le pokemon. Il était apeuré. Mais je ne renonca pas .j'avais tant et si bien insisté qu' il
attrapa le pokebloc,le renifla et l'avala goululement.Il était complétement soigné. Les effets du pokeblocs sont décidément radical !

-nidoran,je me disais,tu ne voudrais pas... venir avec nous ?
-zooorua ! fit mon pokemon sombrenard tout joyeux.
-nidoooooooo ! cria t il lui aussi plein de joie.
"Le dresseur de tout a l'heure m'avait donné des pokéballs comme je n'en avait pas.et puis,après tout,j'ai gagné!
je pris ma pokeball,la posa doucement par terre et nidoran y entra tout seul ."
-ou...oua...OUAIIIIIIS !!!!!!!!! génialissime ! zorua ! on a un nouvel ami !
- zoooooooo ! ^^
-Maintenant,on est trois ! viens nidoran ! di- je en sortant le pokemon de sa pokeball
-nidooo !
-Allons y ! en route vers vertoison !



Découvrons la suite au prochain épisode !


                                A SUIVRE...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 2248
Date d'inscription : 07/09/2013
Age : 16
Localisation : Sinnoh ! *w*
Master World Tournament

MessageSujet: Re: Cosmos n'attend plus que vous ! Dim 23 Mar - 20:44
Chabitre 3: Traversée de la Route 1 !

Avant de découvrir toutes les péripéties de notre héroïne et de son fidèle Caninos, je vous invite à lire ce petit descriptif... Sur quoi ? A vous de le voir. Wink

~ Héroïne
~ Narration
~ Dresseur Ordinaire
~ Personnage Important (Champion d'Arène, Membre de la Ligue Pokémon, Membre de la Famille et cetera...

C'est parti, bonne lecture !

Alors que les rayons du soleil transperçait l'épais feuillage des arbres, nos héros reprenaient leur chemin là où il l'avait laisser. Windie accompagner de son fidèle Caninos et Jim de son Poichigeon. Ils longeaient un cours d'eau, Jim mâchouillait un petit bout de bois de la taille d'un cure dent, tout semblait paisible en cette après-midi de printemps. Tout à coup, Poichigeon se mit à voler dans tous les sens.
-Que se passe t-il ?
-Nous sommes bientôt arriver, tu n'es jamais venue dans le coin ?
-Pour dire vrai, la seule fois ou j'ai quitté Lambrique c'était pour me rendre à Casseuille, mes parents avaient une affaire très importante à régler alors que mon frère et moi étions encore jeunes, mes parents ne pouvaient pas nous laisser seuls à la maison.
Nous continuâmes notre chemin en silence, au bout d'un quart d'heure de marche je laissais Caninos boire dans le petit ruisseau tandis que j'avalais une gorgée de ma gourde. Jim ouvra son sac à dos et me montra ce qu'il contenait. Il y avait deux barres chocolatées, il m'en donna une, une fois complètement rassasiés, nous repartîmes de plus bel. Nous gravîmes une grande colline, une fois arrivé en haut de celle-ci Jim la dévala en s'écriant:
-Allez viens c'est juste là !
Une fois arrivée, moi aussi, en haut de cette colline je pris quelques instants pour admirer la vue que celle-ci donnait sur toute la ville de Vertoison. D'ici, je voyais des millions de Pokémon papillons dont des Papillusions, des Charmillon et même un autre... Papilord c'est ça ! Jim me fit sortir de mes pensées en braillant des choses que je n'entendais même pas, ce paysage si idyllique m'empêchait de revenir à la réalité quand, je me fis brusquement heurté par quelque chose je ne sais pas quoi, ni qui mais ce choc me fit dévaler la pente. J'essayais de m'arrêter sans grand résultat lorsque je vis un rocher, je mis mes mains sur ma tête de sorte à la protéger lorsque le choc entre celle-ci et le rocher aura lieu. Je fermais les yeux puis, pendant quelques secondes plus rien, plus de poussière me rentrant dans les yeux ni de genous égratignés par le frottement entre la terre et ceux-ci. J'attendis encore quelques instants puis rouvris les yeux, je sursautais brusquement lorsque je vis ma tête à quelques centimètres du rocher, mais le plus impressionnant n'était pas là, une sorte de bouclier se trouvait tout autour de moi. Je regardais le haut de la colline et vu une femme accompagnée d'un Chlorobule, ce même Chlorobule qui venait d'utiliser Abri sur moi. Je me relevais, l'Abri s'enleva, je voulus marcher mais lorsque je fis un pas en avant le sol se déroba sous mes pieds et je m'écroulais.
Lorsque je repris connaissance j'étais couchée sur un lit, très confortable mes yeux eurent du mal à s'habituer à la lumière malgré que celle-ci soit faible. A en juger par le placement de soleil je pense qu'il était 17h, ou 18h peut-être je ne me souviens plus, mes idées étaient encore toutes chamboulées, tout d'abord la colline, puis le choc, le rocher et puis le Chlorobule et son Abri et enfin... Cette femme ! Je me levais d'un seul coup et poussa un petit cri de douleur. J'avais mal, à la colonne vertébrale, aux côtes, aux genous, aux coudes. Lorsque ma vue s'améliora j'essayais de me situer, où étais-je tomber ? Il y avait des tableaux accrochés aux murs, un homme il chassait avec un Linéon. Une photo était posée sur le chevet, je vis un homme semblable à celui sur le tableau de chasse, et... Jim ! Je suis chez Jim ! Au même moment ou cette pensée traversait mon esprit, une personne entra dans la pièce.

-Oh, ça y est tu es réveillée. Comment te sens-tu ?
-J'ai mal partout, vous... (Je repris ma respiration) vous êtes la mère de Jim ?
-Exact ! Et Champion d'arène pas la même occasion !
Au même moment Caninos fit irruption dans la chambre et sauta sur le lit, il me lécha le visage, je le pris dans mes bras, le serra fort puis le relâcha. J'essayais de me lever mais une douleur fulgurante me déchira la jambe je mordis ma joue si fort que du sang s'en échappa.
-Tu ne devrais pas, reste ici et repose toi.
-Mais il faut que je... (La douleur m'arracha de nouveau un petit cri de douleur) Et votre hospitalité...
Je n'eus pas le temps de finir ma phrase que je replongeais dans un sommeil profond. Je me réveillais le lendemain matin, il était 8 heures, je me levais doucement puis, je ne sentais plus aucune douleur. Je sortis de la chambre pour me diriger vers ce qui semblait être une cuisine et je m'asseyais sur une chaise, je pris ma tête dans mes mains lorsque Caninos vint me rejoindre.
-Hey ! Salut toi, ça va ?
Il me lappa la joue d'un grand coup de langue. Je vais prendre ça pour un oui ! Je le pris dans mes bras et posa ma joue contre ce corps il était chaud j'aurais pu rester des années comme ça. C'est alors que je vis la mère de Jim s'approcher de nous.
-Bonjour ! Alors comment vont tes blessures ? As-tu encore mal ?
C'est vrai tiens ! Je n'avais pas regardé l'avancement de mes blessures, je relevais soigneusement mon pantalon regardais ma jambe, plus aucune égratignure n'était visible !
-Comment avez-vous fait ? Il ne reste... Plus rien !
-Oh mais rien d'extraordinaire, c'est surtout ma Rosélia qui a fait le travail, elle s'est occupée d'enlever les quelques petites pointes d'orties qui étaient restés coincés dans ta jambe (Rien qu'à cette pensée je déglutis) puis elle à appliquer Eco-Sphère ce qui lui a permit de toucher tes blessures sans que cela te réveille, bien sûr les Poudre Dodo de Chlorobule n'ont pas été vain. Tu as dormi comme un bébé ! Oh mais j'oubliais ! Tu être morte de faim ! Sers-toi il y a tout ce qu'il faut, de céréales du lait dans le frigo, des croissants et des pains aux raisins !
-Je vous remercie.
Je lui adresse un grand sourire qu'elle me rend aussitôt. Et effectivement, la faim commençait à me tenailler ! J'avale un pain au raisins, puis deux et un croissant par-ci et un bol de céréales par là. Une fois complètement rassasiée, je trouve mon sac dans l'entrée de la maison, je retournais dans la cuisine tandis que la mère de Jim faisait la vaisselle je lui demande:
-Excusez-moi, sauriez-vous où est Jim ?
-Il doit se trouver dans la Forêt des saisons avec son Poichigeon.
Je hoche la tête, prends mon sac puis sors de la maison, je regarde ma montre il est 9h30. Caninos à mes côtés, je prends la route direction la Forêt des Saisons !


 Retro !



@Kaiminus <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Cosmos n'attend plus que vous !
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Une balle vous attend- A Bullet is Waiting- 1954 - John Farrow
» Mon Ami, je vous attends
» Je vous les recommande
» Devant quel film pleurez vous le plus ???
» Combien de livres lisez-vous en même temps?