lienlien

Partagez|

Cosmos n'attend plus que vous !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Messages : 764
Date d'inscription : 30/06/2013
Age : 19
Localisation : Dans le Tardis avec Amy ;D
Master World Tournament

MessageSujet: Re: Cosmos n'attend plus que vous ! Mer 25 Juin - 13:44
Chapitre I / Partie 2


Les mémoires du passé.
Jour inconnu

Lumière. Un flash aveuglant me déchire les paupières et me tire de ma léthargie. Des rumeurs se font entendre. Au début simple sons, confus, faibles et indistincts puis peu à peu ils se définissent. Les coups frappant l'a roche, le feu brulant, la foudre crépitant, les éboulements assourdissant. Second flash. Cette fois si la source de cette déflagration lumineuse se fait voir. Ou plutôt LES sources se font voir. Deux formes puissantes et éblouissantes s'entrechoquant dans un combat de titans. Formes floues dans l'obscurité. L'une noire l'autre blanche. La première entourée d'éclairs la seconde auréolé par le feu. Troisième flash puis l'absence de nouveau. Je m'enfonce dans ma léthargie et mes pensées se font de plus en plus lointaines. Il ne me reste plus que la sensation de larmes qui coulent sur mon visage. Ruisselante, mais ne provenant pas de mes yeux ! Puis plus rien… Le retour à une époque passé …
Samedi 3 Aout
Il ne devait pas être plus de 5 heures ou 6 heures du matin que j'abandonnais déjà mon lit, dans la modeste chambre qu'Amaline m'avait généreusement prêté. Mon Embrylex toujours lové dans sa couverture sur le rebord de la fenêtre n'avait manifestement pas bougé de la nuit. Il avait encore la tête tourné vers l'extérieur et sa petite queue frémissant de temps à autre signe qu'il devait surement rêver.
J'enfilai donc à la hâte mon habituel short, mon T-shirt et mes chaussures de ville car ayant débarqué il y a seulement quelques jours je n'avais pu me procurer des chaussures digne d'un aventurier ! Une fois habillé je pris mon sac et ma ceinture ainsi que mon Infinity Ball. Cet objet mystérieux sujet à tout les fantasmes n'avait dans ma main aucune consistance, aucun poids comme si le rien la composait. Seul le léger déplacement de ces couleurs définissait ces limites et ces bords. Comme des aurores boréales milles couleurs formaient cette sphère lumineuse aux reflets indéfinissables.
Je descendis donc avec tout mon baluchon et le posa au pied de l'escalier. Une douce odeur de pain grillé et de fleurs planait dans la cuisine de mes hôtes. La table était couverte de denrées en tout genre: croulant sous les pains aux chocolats, les croissants, les toasts, les pots de confitures, de marmelades, la théière et la cafetière accompagnées de leurs tasses et j'en passe. Mais ce spectacle fut troublé par le léger chant qui s'élevait du dehors.
Amaline déjà couverte de poussière faisait la distribution des petits déjeuners des dizaines de pensionnaires de l'établissements. Par pensionnaires j'entends bien sur touts les Pokémons. Une foultitude de créatures de tous les horizons et de toutes les régions : des Lixys en passant par les Poussifeus, les Insecateurs et parfois même des Pokémons beaucoup plus rare. En haut d'une petite montagne artificiel couverte par la brume sorti un magnifique Dracaufeu. Majestueux dans son vol, intimidant dans ces rugissement et beau dans ces chatoiements de cuivre et de bronze. Il cracha un long jet de flamme, brulant et aveuglant même depuis le ciel, vers Amaline avant d'y rentrer et dans ressortir enveloppé par les flammes or et argent.
Il se posa à quelques mètres d'Amaline mais ni elle, ni les Pokémons ne semblèrent inquiété par sa présence cependant tous lui faisait place à son approche redoutant de se faire piétiner par mégarde. Ces yeux scrutant toujours sa maitresse il se montra parfaitement docile et même joueur voir même affectueux envers elle. Celle-ci lui gratouilla les replis de la mâchoire lui tirant un ronronnement et lui donna son comptant de viande. C'est alors qu'elle me remarqua. Elle me fit signe. Je m'avançai donc vers elle.
"Bonjour madame ! Que voilà de beaux pensionnaires !
- Oh je t'en prie je t'ai déjà dit de m'appeler Amaline et non madame ! Oui effectivement ils sont beau mais vas donc manger il y a tout ce qu'il te faut dans la cuisine. Ne perd pas ton temps à faire la conversation à une dame comme moi et va plutôt prouver au monde qui tu es !
-Que… Mais…
-Pas de mais ! Prépare-toi. Le monde ne t'attendra pas va le rejoindre ! Peu être que je te précipite mais le train ne fera pas d'arrêt avant la Ligue mon petit.
-La ligue ? C'est que …
-Allez, oust du balai ! Va manger.
-Très bien comme vos voulez " résigné je partis donc manger. Je traversa les petits plaines herbeuse du pensionnat et rentra dans la cuisine. Ondine n'était manifestement pas encore réveillé, je m'assis donc seul à la table mangeant quelques toasts de façon distraite plutôt passionné par le travail d'Amaline. J'englouti encore quelques tartines avant de retourner cherche mon Embrylex . Je monta donc l'escalier 4 à 4, tenta de savoir si Ondine était debout mais n'entendis rien. Je rentra donc dans ma chambre et je vis le Noctali d'Ondine taquinant mon petit Embrylex de 70Kg et Ondine allongé sur mon lit en pyjama entrain de regarder ces deux bambins s'apprivoisé
"Ondine ?! Elle se retourna surprise et me lâcha un magnifique sourire .
- Oh Owen ! Oui je sais j'aurai pas du rentré mais tu n'étais plus là donc sa te gène pas  ? Bref je vais manger " Elle sorti et descendis directement il ne me rester plus qu'à attendre quelle soit prête !



Pratiquement une heure s'écoula avant que Ondine réapparaisse . Je passa tout ce temps à ranger quelques babioles dans la chambre et à essayer de réveiller mon Embrylex. Il finit par émerger s'étirant comme un chat et s'ébrouant comme un chien tirant des plaintes inquiétantes au meuble sur le quelle il se trouvait. J'entreprit de le faire monter sur mon épaule mais ces 70Kg et son caractère encore un peu farouche et solitaire eurent raison de moi. Nous finîmes cependant par décoller de la pension, Ondine laissant couler une petite larme et moi remerciant mainte fois mes hôtes. L'aventure commencer !

A suivre  

PS: Je suis profondément désolé pour les fautes de français ( qui malheureusement doivent être trop nombreuses) et merci à ce qui lise mon histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 2235
Date d'inscription : 23/04/2014
Age : 16
Localisation : Nul ne le sait...
Animatrice

MessageSujet: Re: Cosmos n'attend plus que vous ! Mer 25 Juin - 13:58
Ouah, c'est très bien écrit !! *.* 

Pour les fautes d'orthographe, c'est pas très grave, du moment que c'est compréhensible, ça ne me gêne pas trop Wink

Voili voilou, continue comme ça, c'est génial ! Very Happy


Merci à la nulle que je suis c:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 88
Date d'inscription : 08/10/2014
Age : 17
Localisation : Chez Honeydukes.
Dresseur Débutant

MessageSujet: Re: Cosmos n'attend plus que vous ! Dim 12 Oct - 20:36
Prologue.

Ça fait seize ans maintenant. Seize années de vie à Lambrique. Pfâh, que c'est long d'attendre. Entre temps, j'ai eu un Pokémon, j'ai découvert mes goûts et puis, je l'ai vu. Ce gars là. Toujours un sourire au visage. Du coup j'ai voulu faire comme lui. Depuis, je souris. Tout le temps. C'est devenu une sorte de... Style. C'est ça, mon style. Jeff pourrait direa même chose, si il parlait.
Ce matin, comme chaque matin, je me suis levé à l'aube. Ce qui me laisse largement le temps de me préparer. C'est l"heure de partir. Je retourne dans me chambre prendre mon sac et...
-On y va Jeff.

Une petite masse violette fila tel une étoile en sortant de sous le lit et vint se fourrer dans ma capuche. Mon Ténéfix quoi. J'encapuchonna ma... Capuche. Avec Jeff dedans, ce qui me fit la même sensation qu'à chaque fois. Un léger frisson puis une chaleur obscure. De belle sensations, ça oui. Je geifonne un bref «Je suis parti, bye.» sur un bout de papier que je colle sur le frigo et quitte à jamais ma maison et ma famille. Depuis le temps que j'attendais ça... La fraîche odeur de rosée matinale, le gazouillis des Etourmis, c'est si... répugnant. Vivement l'arrivée dans une grande ville bien polluée et bien bruyante. D'ailleurs, c'est quelle ville où je dois me rendre ? "Forbuyère". Pas charmeur comme nom. Bref, le cliquetis que produisait Jeff ne faisait qu'approuver mon impatience de quitter ce lieu. Sans regard derrière moi, je partis à la conquête de cette région. Enfin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 1801
Date d'inscription : 16/06/2013
Age : 18
Localisation : Pétaouchnok-Land! 8D
Rédacteur

MessageSujet: Re: Cosmos n'attend plus que vous ! Ven 7 Nov - 15:11
"Pour que mon sac ado devienne un sac adulte"

Je me retourne pour la quarante-et-unième fois dans mon lit. Je me livre actuellement à une lutte acharnée contre mon ennemi de toujours: la couette. Cette créature venue tout droit des ténèbres profitent de mes moments de faiblesse pour m'envelopper dans son tissu doux, moelleux et si confortable.... Argh, non, je ne dois pas me laisser faire! Elle... Elle... Elle va m'avaler tout cru! Non... Allez Yellow... Vas-y....

-Statiti!

Quelque chose me gifle à la joue. Je me lève en sursaut, envoyant balader Webble à l'autre bout de la chambre. Le pauvre Statitik s'était posé sur ma joue et m'avait donné de petits coups pour essayer de me réveiller, et voila comme il est remercié! Je m'arrache de la couette et me précipite contre le mur d'où je prends le petit Pokémon dans mes deux mains. Il est un peu sonné, mais se ressaisit vite après avoir secoué la tête. Je l'approche de ma joue et le frotte gentiment.

-Oooooh désolé désolé Webble, tu voulais juste me réveiller pour pas que je sois en retard, et voila comment je te remercie.... MERDE, il est quelle heure?!

Je quitte ma chambre en panique, faisant à nouveau chuter le pauvre Pokémon. Vous inquiétez pas, c'est pas de la maltraitance. Enfin presque. Bah, il a l'habitude de toute façon!
Je descends les escaliers à la vitesse de l'éclair et regarde l'horloge du salon. 9h03. Je devais être parti à 8h30. A part ça touuuuuut va bien.
Je remonte aussitôt dans ma chambre pour saisir mon sac. Webble s'est posé en haut de mon étagère, c'est son petit coin à lui. Il y fait plein de petites toiles d'araignée pour passer le temps, et c'est le seul endroit où il est à l'abri d'une quelconque folie de son dresseur. Enfin, dresseur, pas encore, mais ça ne saurait tarder!
Je fourre dans le sac-à-dos une veste, un parapluie pliable, et quelques babioles traînant dans ma chambre. Ceci fait, je redescends au rez-de-chaussée et retourne dans la cuisine, d'où j'ouvre le frigo pour en sortir un tupperware dans lequel se trouve une belle collection de baies appartenant au Statitik. J'ouvre ensuite en grand les tiroirs et en sors une boite de céréale, que j'apporte directement à ma bouche pour en avaler le contenu tandis que je commence à enfiler mes chaussures. Entre deux bouchées, j'ai le temps de crier à Webble de descendre. Je termine le paquet le temps que le Pokémon me rejoigne et, une fois qu'il a prit sa place sur mon crâne, je quitte la maison en trombe. Dehors, je manque de percuter un petit garçon faisant la moitié de ma taille.

-Ah, Yellow! Ça va?
-Désolé Rémi, j'ai pas le temps de discuter!

Je lui passe devant pour rejoindre la barrière qui clôture le jardin, puis saute par dessus.

-Tu vas où comme ça?
-Bah à Forbruyère!
-En pyjama?

Je m'arrête de courir et regarde ma tenue. Ah, oui, il serait judicieux que je m'habille.
Je me remets à avancer toujours aussi vite, mais dans l'autre sens. Je repasse par dessus la barrière et rouvre la porte de ma maison. Je jette mon sac au pied de l'escalier puis le monte pour rentrer dans ma chambre me changer. J'entends Rémi rentrer tout doucement à l'intérieur.

-Pourquoi t'es si pressé?
-Ch'uis à la bourre, je devrai être parti depuis une demi-heure déjà!
-Ah bon? Je croyais que tu devais partir qu'à 8h30!
-Bah c'est le cas!
-Mais il est même pas 8h15!

Je sors de ma chambre, habillé, pour faire face à l'escalier au pied duquel se trouve Rémi. Sceptique, je les descends et retourne dans la cuisine, d'où je regarde l'horloge. 9h13. L'enfant me rejoint dans la pièce timidement, ne sachant pas vraiment s'il en a le droit.

-Yellow?
-Quoi? Tu vois bien que je suis à la bourre! Désolé mon pote, mais je ne peux pas rater mon départ...
-T'as mis la pendule à l'heure?
-A quoi?
-A l'heure. Je sais pas si tu t'en souviens mais il y a eut le changement d'heure il y à une bonne dizaine de jours maintenant.

Je sens quelque chose frétiller dans mes cheveux. Webble, secoué, descend tout doucement sur le sol. C'est plus sûr que sur ce truc qui bouge tout le temps, c'est ça?
Je me tourne vers Rémi. Comme dit précédemment, il fait la moitié de ma taille. Il porte des lunettes rectangulaires qui lui donnent un petit côté intello. Malgré son jeune âge -8 ans-, il est l'un de mes meilleurs amis. Le pauvre est tellement timide qu'il n'ose pas aller vers les gens, du coup il reste en permanence collé à moi.
Je me frotte les yeux. Il est donc 8h13, 14 maintenant. Et je ne suis donc pas à la bourre.
Je tire une chaise se trouvant sous la table à manger et me laisse tomber dessus. Rémi fait de même mais de manière beaucoup plus calme, en tirant doucement l'objet et en se posant délicatement dessus. Je tend le bras pour ouvrir une étagère à portée de main et en sors une boite de cookie que je pose sur la table, avant de l'entamer.

-Du coup t'es prêt?
-Yep!
-Ils sont où tes parents?
-Ch'ais pas, sûrement parti bosser.
-Tu veux pas leur dire au-revoir avant de partir?
-Pas la peine, 'faut que je repasse par ici après avoir récupéré le colis à Forbruyère. J'leur dirai ça avant de repartir.
-Ça va être bizarre de vivre ici sans toi...
-Je peux pas rester là éternellement tu sais. J'ai mon rêve à réaliser!
-Ou... Oui! Tu me préviens dès que tu participes à un concours, hein? Je veux te voir à la TV!
-T'inquiètes!

Je jette la boîte de cookie dans la poubelle. Oui, je me la suis enfilé en une minute, mais ça ne choque pas Rémi qui a l'habitude. Ni Webble qui regrimpe délicatement sur mon épaule, se tenant sur ses gardes au cas où je repartirai au quart de tour.
Je me lève sans prendre la peine de lever la chaise, la faisant grincer sur le sol. J'attends que Rémi en fasse de même, puis me dirige vers la porte de la maison. Au passage, je rattrape mon sac à dos et l'enfile à nouveau, avant de quitter le bâtiment en compagnie de mon jeune ami. Dehors, je pousse le portail au lieu de l’enjamber comme tout à l'heure, puis me tourne en direction de Forbruyère.

-Bon. Puisque ch'uis en avance je vais en profiter pour partir, comme ça s'il m'arrive une boulette sur la route je devrai être à l'heure.
-Ou.... Oublies pas de venir me voir quand tu reviens à Lambrique!
-Mais oui, j'y penserai!

Je tend mon poing gauche à Rémi, qui le check après un petit temps d'hésitation. Je commence à m'éloigner en le saluant, puis m'élance dans la forêt séparant Forbruyère de Lambrique. Webble, qui se trouve maintenant sur ma tête, frétille d'excitation. C'est parti pour l'aventure!



Merci à Blue pour le kit!
Généalogie du forum:
 


Mes cadô, marchi bande de gens =3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pdm-soluce-et-rpg.forumactif.org/
AuteurMessage
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Cosmos n'attend plus que vous !
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Une balle vous attend- A Bullet is Waiting- 1954 - John Farrow
» Mon Ami, je vous attends
» Je vous les recommande
» Devant quel film pleurez vous le plus ???
» Combien de livres lisez-vous en même temps?